Dans le terme «UCaaS», Patrick Lommel, directeur financier, ,  retient le mot «services», lequel sous-entend «externalisation». A l’entendre, l’informatique est un support et n’a pas pour vocation d’être un centre de profit.

Quand, en 2012, CDCL a décidé d’emménager dans un nouveau bâtiment à Leudelange, la question de maintenir ou non l’informatique en interne s’est posée, d’autant que l’entreprise avait la possibilité d’amener la fibre et qu’elle dispose d’un POP…

«Nous avons préféré rester concentré sur notre core business, sur nos savoir-faire et nos compétences métiers. Les exigences informatiques sont devenues trop lourdes pour se permettre de développer et maintenir en interne une IT performante et orientée ‘state of the art’», analyse Patrick Lommel.

Et de poursuivre: «A chacun son métier! Nous maîtrisons le nôtre. Dans un contexte économique globalement difficile, nous avons doublé notre chiffre d’affaires en l’espace de deux ans et demi. Aujourd’hui, avec le développement d’une nouvelle activité dans la promotion immobilière, nous sommes dans une dynamique d’expansion qui occupe toute notre énergie. Externaliser l’informatique et la transformer en service nous permet de croître plus rapidement, sans plus nous soucier des effets de palier…»

CDCL est aujourd’hui une entreprise dans le cloud, intégralement dans le cloud. Et s’affranchit, par conséquent, de toute contrainte de gestion de ses infrastructures techniques, qu’elles soient informatiques ou de communication. Outre la solution U-flex, qui permet une mutualisation globale des serveurs et du stockage de l’entreprise au sein des datacenters de Telecom, CDCL a opté pour la solution U-touch pour répondre à ses besoins de communication unifiées.

«Avec U-touch, toutes les demandes d’accessibilité, d’agilité et de ont été satisfaites, renchérit Patrick Lommel. U-touch est une solution globale, que l’on consomme en fonction de nos besoins. Même si nous ne les utilisons pas encore tous, nous savons que nous pouvons disposer de tous les outils pour communiquer efficacement, y compris en direction de nos chantiers mobiles.»

Le cloud pour évoluer

«On paie pour nos besoins et leur upgrade, ni plus ni moins. Et c’est Telindus qui assure la gestion technique et la couverture de nos besoins opérationnels au niveau de la voix, des data, des applications à maintenir et à sécuriser pour garantir le travail de nos collaborateurs, surveiller l’accès et la sécurité de notre siège.»

Le cloud pour avancer. Si, financièrement, le cloud coûte au départ, en rythme de croisière le directeur financier de CDCL estime être revenu à un ratio budget informatique sur chiffre d’affaires comparable à la situation antérieure… tout en bénéficiant de moult avantages.

Pour Patrick Lommel, le cloud est synonyme de sécurité et d’intégrité. «Notre audit interne a démontré que nous avions significativement réussi entre l’avant et l’après, à mieux appréhender et maîtriser les risques inhérents à la gestion informatique de notre entreprise. La documentation et la traçabilité de notre utilisation informatique a été fortement améliorée et est devenue un gage de stabilité dans le cadre de notre projet de RSE que nous développons et qui deviendra un ‘must to have’ dans notre secteur d’activité.»

Autres projets: migrer vers une nouvelle version du progiciel ARRIBA, cette fois orienté terminal serveur, pour permettre la saisie directe sur les chantiers des suivis d’avancement et mettre en place un contrôle de gestion plus efficient en temps réel; intégrer le badge social afin de permettre le pointage sur chantiers et le contrôle d’accès des salariés, intérimaires et sous-traitants; développer l’internet pour en faire un véritable outil de pilotage commercial et de mesure marketing sur nos offres produits et, enfin, lancer un intranet à destination des chantiers pour assurer la communication top down des messages internes….

Article CDCL rédigé par Soluxions Magazine: Tout sur les technologies du Business, technologie, Business, Actualités et News.