Le média qui explore la transformation digitale

, là où les données sont produites

Nov 13, 2019 | Cloud | 0 commentaires

Demain, la majorité des données d’entreprise seront produites et traitées en dehors des data centers, assure . Volterra se dit prête à relever le défi.

Volterra opère là où les données sont produites. Et pour ses fondateurs, ce n’est plus au niveau du data center, ni dans le cloud. Gartner l’assure : «plus de 50% des données produites par les entreprises en 2022 seront créées et traitées en dehors du data center ou du cloud». Cette transition va accroître le nombre de déploiements distribués d’applications et de données. Et, par conséquent, aboutir à une infrastructure extrêmement variée. L’illustration la plus visible sera l’abandon des data centers centralisés. Toujours selon Gartner, «d’ici à 2022, la majorité des données d’entreprise seront produites et traitées en dehors des data centers; il est même concevable que cette proportion atteigne 75 %, 80 %, voire 90 % en 2025».

Dans ce contexte, Volterra se présente comme une plate-forme pour le déploiement, la connexion et la sécurisation d’applications dans des environnements informatiques multi-cloud et périphériques. «L’environnement hébergé de Volterra dans le cloud permet la gestion d’applications et d’infrastructures hétérogènes à l’échelle du parc via un plan de contrôle doté d’une API Kubernetes pour l’orchestration, a expliqué , CTO Infrastructure, Volterra, au cours des récents Luxembourg Internet Days 2019. Il offre une multicouche pour les charges de travail et les données, ainsi que des fonctions complètes de calcul, de stockage et de mise en réseau pour les emplacements périphériques distribués.»

La suite repose sur trois piliers. Deux composants -VoltStack et VoltMesh- vivent sur des sites périphériques ou dans le cloud et communiquent via le réseau de base privé hautement performant de Volterra, tandis qu’un troisième composant -Volterra Cloud- permet de contrôler et de rendre visible les activités de VoltStack et de VoltMesh.

Travailler en périphérie

La plate-forme de Volterra s’intègre parfaitement dans toute une gamme de paradigmes de mise en réseau, tels que la périphérie en nuage (applications distribuées et gestion de l’infrastructure avec une passerelle sécurisée), multi-cloud (gestion des applications distribuées). et un réseau de services multi-cluster) et un nuage de réseau (interconnexions et applications de nuage définies par logiciel à la périphérie du réseau).

Et Raphaël Maunier d’inviter les participants des Luxembourg Internet Days 2019 à observer le renversement de tendance en train de se produire. «Les applications seront de plus en plus distribuées et déployées au plus proche des sources de données natives. Ceci incitera les équipes de développement ainsi que les DevOps à utiliser un modèle opérationnel cloud à la périphérie. Ce modèle, ils chercheront à le déployer de manière cohérente sur toute leur infrastructure. C’est à ce niveau, précisément, que nous agissons à travers une approche novatrice et centrée sur le cloud.»

Et Volterra d’intégrer une gamme étendue de services normalement séparés entre de multiples produits dédiés et prestataires réseau ou cloud. Ainsi, la gestion de l’ensemble du parc d’applications et de données distribuées entre des infrastructures hétérogènes. Egalement et naturellement, l’orchestration d’applications et sécurité multicouche pour les workloads et les données, via un plan de contrôle distribué avec des API Kubernetes. L’ensemble tient aussi à des capacités complètes en matière de calcul, de stockage, de réseau et de sécurité pour les sites périphériques distribués. Quatrième et dernier élément : l’interconnexion sécurisée et hautement performante des sites périphériques, clouds privés et environnements multi-cloud.

Une expérience opérationnelle cloud homogène

La transition vers un modèle opérationnel homogène entre les environnements cloud et périphériques vient aujourd’hui en tête des priorités pour les équipes d’infrastructure et DevOps. Dans une nouvelle Propeller Insights, qui a interrogé plus de 400 responsables IT, 71% des participants jugent «une expérience opérationnelle cloud homogène entre la périphérie du réseau et le cloud public ou privé» très importante et, au total, 98 % d’entre eux importante ou très importante. Interrogés sur leurs principaux besoins en matière de gestion d’applications et d’infrastructures périphériques, les participants à l’enquête citent «la facilité de connexion (économique) à des clouds publics et privés» et «une gestion/exploitation cloud native, comparable au cloud».

Des investisseurs comme Khosla Ventures et Mayfield, ainsi que M12 (la branche capital-risque de Microsoft), Itochu et Samsung NEXT ont été sensibles au projet porté par une pognée d’anciens d’Aruba et de Juniper Networks. Et d’investir, dans un premier temps, 50 millions USD.

Ces articles parlent de "Cloud"

Private cloud, Public cloud, Hybrid cloud, Multi-cloud

Follow this topic

Sommaire
Volterra, là où les données sont produites
Titre
Volterra, là où les données sont produites
Description
Demain, la majorité des données d'entreprise seront produites et traitées en dehors des data centers, assure Gartner. Volterra se dit prête à relever le défi.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo