Objectif: renforcer la et le caractère convivial du canal libre-service tout en assurant une plus grande satisfaction du consommateur. Sur base de la technologie de , (Banque Internationale à ) propose des transactions sans carte; les utilisateurs finaux peuvent programmer à distance un retrait d’argent et, ensuite, l’effectuer, au départ de leur , et cela sur l’ensemble des automates bancaires -plus d’une centaine- du réseau de BIL.

«BIL est la première institution financière au Luxembourg à offrir cette technologie qui est la prochaine étape en terme de confort du consommateur, estime Christian Strasser, membre du Comité Exécutif, BIL. Pour nos clients, cela signifie une nouvelle flexibilité et une plus grande indépendance.»

Utilisant un smartphone, l’utilisateur final peut programmer ses transactions en sélectionnant le montant dont il a besoin et le compte sur lequel celui-ci sera débité. Une fois devant l’automate bancaire, l’utilisateur s’authentifie en flashant le code QR (Quick Response) unique qui signale au distributeur la demande de retrait au travers d’une connexion encryptée vers le cloud.

Quelques variantes de fonctionnement sont disponibles, dont, notamment, la possibilité de préparer l’opération avant d’atteindre le GAB: choix du montant du retrait, sélection du compte à débiter… Avec les mêmes fonctions, il est également possible d’envoyer de l’argent à un tiers, en lui transmettant le code de la transaction pré-définie. Dans tous les cas, le dispositif est sécurisé par un (code à 8 chiffres), au niveau de l’application mobile et, les requêtes étant transmises par le réseau, les autorisations sont aisément contrôlables

Principal atout: la sécurité. Le système rend impossible la capture des informations de paiement (attaques par «skimming»); il évite les risques de vol de carte et d’espionnage du code PIN (par dessus l’épaule du porteur). La seule préoccupation de l’utilisateur est de protéger son téléphone.

A plus long terme, Diebold cible aussi très certainement la perspective d’un monde dans lequel les cartes bancaires commenceront à disparaître, remplacées par le téléphone -en considérant cependant que les espèces continueront à être importantes pour les consommateurs. Ainsi, quel que soit le porte-monnaie mobile qui s’imposera un jour -à base de technologie NFC ou via le cloud- les retraits sur automate pourront y être intégrés sans aucune difficulté, tout comme dans les applications bancaires…

Chez Diebold on est persuadé qu’il ne s’agit que d’un début. , Senior Vice President and Managing Director EMEA, Diebold, espère pouvoir ensuite généraliser la technique à d’autres banques et à d’autres pays.

Reste à convaincre les utilisateurs. L’utilisateur doit d’abord programmer sa transaction en sélectionnant le montant et le compte qui sera débité. Aller, ensuite, au distributeur, flasher le code QR, attendre que la transaction soit validée… et récupérer ses billets.

On est loin d’un de type NFC. Il faut passer par une étape contraignante: flasher un code QR. Or, si la technique du QR existe depuis longtemps, elle a peu d’adeptes. Autre inconvénient, le risque de se retrouver à cours d’argent liquide juste parce que sa batterie est déchargée…

En revanche, c’est un moyen très efficace pour envoyer de l’argent liquide à un correspondant en toute sécurité. Le consommateur tranchera…

 

Le cash a toujours la cote

«En Europe, le nombre de DAB devrait augmenter de 5% d’ici trois ans et les transactions en liquide augmentent en moyenne de 5 à 7 % tous les trois ans. Nous ne craignons pas les nouveaux systèmes de paiement: ils vont coexister! Dans nombre de pays, nous constatons une augmentation de 10-12% des transactions sur les DAB. Ce sont surtout les utilisateurs de 20 à 35 ans qui ont pris l’habitude d’aller plusieurs fois par semaine au distributeur pour retirer de petits montants, alors que les plus anciens y vont moins souvent pour des montants plus importants. Une chose est sûre en tout cas, alors que les innovations pour payer avec son téléphone ou sans contact avec une carte NFC se multiplient, les transactions en liquide sont loin de disparaître!» 

Bassem Bouzid, Senior Vice President and Managing Director EMEA, Diebold

Sommaire
Titre
BIL... Retrait d’argent via smartphone et sans carte bancaire
Description
Sur base de la technologie de Diebold, BIL (Banque Internationale à Luxembourg) propose des transactions sans carte
Auteur