égale stress, égale épuisement. Près des deux professionnels sur trois (61%) reconnaissent que s’ils avaient le choix, ils préféreraient travailler dans le monde d’hier où ils seraient inaccessibles en dehors des heures de bureau. Le (Bring Your Own Device) ne fait plus rêver -du moins aux Etats-Unis, où , spécialiste en IT staffing solutions, a recueilli l’avis de quelque 300 personnes. 

Pour la moitié des répondants, la capacité à accéder à tout moment à leurs applications, documents et e-mails a augmenté le stress, car ils ne sont plus en mesure de se déconnecter. Seulement 28% pensent le contraire.

Interrogés sur leur routine du matin, 28% des professionnels avouent que la première chose qu’ils font quand ils se réveillent est de vérifier leur appareil mobile… avant même de franchir la porte de la salle de bain!

Cette nous apprend encore que, pour les activités de travail de base, l’ordinateur portable est toujours le périphérique préféré (67%), le smartphone ne représentant guère plus de 25%. Ce dernier résultat est à pondérer: hors les heures de travail normales, préférence donnée au smartphone (31%). N’empêche:61% des répondants disent que s’ils avaient à choisir un seul appareil pour accéder à leur travail, ils choisiraient leur ordinateur portable.

Pour TEKsystems, ces résultats suggèrent que les entreprises montrent leur incapacité à gérer le processus de contrôle du BYOD et que, dans leur majorité, elles préfèrent en ignorer les menaces, à commencer sur la protection même de leurs données.

Sommaire
Titre
BYOD, trop stressant. Et si on stoppait tout ?
Description
Le BYOD (Bring Your Own Device) ne fait plus rêver -du moins aux Etats-Unis
Auteur