° , vous êtes CEO de ; vous venez de lancer votre chaîne de au . Quel a été le processus de développement? Pourquoi avoir choisi le ?

«Tout a commencé sous l’impulsion du fondateur et propriétaire de Docler Holding, , dans un bureau d’une trentaine de mètres carrés dans lequel nous avons développé des scripts et tourné quelques scènes avec une webcam!

«Les premières images avaient pour sujet Gyorgy Gattyan et moi-même. Nos collègues se sont amusés à créer une comédie: Gyorgy était un geek et j’étais le propriétaire de l’entreprise… En réalité, nous sommes tous les deux des geeks! Mon bureau a été notre premier studio et nous avons rapidement réalisé qu’il y avait du potentiel pour développer quelque chose de plus professionnel. Nous avons alors planché sur le concept général.

«En novembre 2013, nous avons décidé de louer des studios TV à Contern. L’endroit était parfait avec de très bonnes installations qui répondaient à nos besoins. Pour l’anecdote, nos bureaux étaient localisés à coté de ceux de ZEILT Productions Luxembourg, primée récemment aux Oscars pour le court métrage d’animation «Mr. Hublot»…

«Avec cette incursion dans l’univers de la télévision, pour la première fois, nous avons utilisé l’un de nos produits en ligne pour le transposer dans le monde réel. Cette expérience était nouvelle pour nous, pour moi; le fait de se tenir au milieu du plateau, de pouvoir toucher les caméras, de découvrir comment le décor a été construit à partir de rien et de voir ce projet prendre vie. C’est comme ça que nous avons tourné notre émission-pilote au Luxembourg.

«Entre novembre 2013 et avril 2014, beaucoup d’efforts et d’énergie ont été déployés dans ce projet. Nous avons embauché des spécialistes locaux du milieu de l’audiovisuel. Un autre aspect clé a été le support que nous avons reçu des autorités locales.»

° Pourquoi, alors, avoir délocalisé le projet en Hongrie?

«Le projet a été déplacé en Hongrie en avril dernier, mais sa gestion s’effectue à partir du Luxembourg avec une équipe dédiée. Nous avons cependant dû reconstruire complètement le plateau de tournage et embaucher des spécialistes de la production et des animateurs téléNous avons dû reconstruire complètement le plateau de tournage et embaucher des spécialistes de la production et des animateurs télé. En fait, nous n’arrivions pas à trouver les bonnes personnes et notre directeur de la création dispose d’un réseau plus conséquent et d’autres opportunités en Hongrie. Ce dernier possède déjà une grande expérience dans la production et les scripts TV. Il a été l’un des premiers à acquérir les droits de licence pour les émissions de télé-réalité en Hongrie dès 2001.»

° Quel est le délai pour le lancement de l’émission?

«Notre second pilote a été diffusé le 13 août. Il tourne quotidiennement, 4 heures par jour, et nous faisons venir les animateurs-télé en Hongrie par avion. Nous analysons actuellement les retours et l’impact de l’émission auprès des téléspectateurs, en plus de l’audience. Nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli jusqu’à maintenant…»

° Qu’est-ce qui est à l’origine d’un tel projet ?

«De plus en plus de grandes sociétés médias souhaitent déplacer leurs contenus vers . Les producteurs télé essaient également d’entrer sur ce marché. Ils savent que la télévision est capable de gérer la connexion . Toutefois, personne n’a encore réussi à franchir les barrières entre la télévision et . Docler Holding détient de nombreux contenus. Ceci signifie de meilleures chances d’effectuer ce changement et d’éliminer ces barrières.

«La télévision reste l’outil de divertissement le plus populaire et la plateforme d’information par excellence. Elle touche des segments de la population que nous ne pouvons atteindre par le net. Le média est intéressant, pratique à consommer et permet de grands moments de divertissement.

«L’ambition de Gyorgy Gattyan est réellement de fusionner la télévision et Internet; créer un que l’on ne nommera ni TV ni Internet, quelque chose de complètement nouveau…»

° Quels développements futurs avez-vous prévus?

«Nous avons identifié trois domaines de développement et d’amélioration. Le premier concerne la plateforme que nous utilisons; le lancement du projet sur le web rend les améliorations faciles et offre plus de possibilités en termes d’interactivité.

«Dans un second temps, notre volonté est de diffuser via le satellite, mais uniquement lorsque le pilote sera satisfaisant. La dernière étape -également la plus intéressante en regard de la technologie utilisée- sera de vendre notre projet à aux chaînes de télévision et aux télédistributeurs.

«Concernant la localisation, nous souhaitons étendre les lieux de tournage aux différents points du globe -nous songeons aux USA, à l’Asie. Cela implique l’adaptation de la langue à chaque pays.

«En ce qui concerne les contenus, notre objectif est de toucher un large public. Nous avons lancé un talk-show autour des thèmes du glamour. Dès que nous aurons développé un modèle de production viable et efficace, nous l’adapterons à d’autres sujets: l’ésotérisme, la musique ou bien encore la mode, ceux-là même que nous avons développés au sein de Docler Holding, à travers nos différentes marques.»

 

Sommaire
Titre
Créer un hybride que l'on ne nommera ni TV ni Internet
Description
L'ambition est de fusionner la télévision et Internet; créer un hybride que l'on ne nommera ni TV ni Internet…
Auteur