Evasion fiscale : , et d’autres géants des technologies visés par une enquête de .

Evasion fiscale : les cinquante plus grandes entreprises américaines ont mis à l’abri 1 400 milliards USD entre 2008 et 2014 dans des paradis fiscaux. A en croire une que vient de publier Oxfam America, ces sommes ont transité via un réseau «opaque» de 1 600 filiales dans des paradis fiscaux. Mais surtout, poursuit Oxfam, ces entreprises ont bénéficié du soutien des contribuables américains qui leur ont attribué 11 000 milliards de fonds publics au travers de garanties sur prêts ou d’aides fédérales directes !

Le scandale des Panama Papers n’est donc pas le seul à percer aujourd’hui. L’optimisation fiscale pratiquée par les plus grandes entreprises est aussi pointée du doigt. «Les sommes immenses que les grandes compagnies ont amassé dans des paradis fiscaux devraient être utilisées pour combattre la pauvreté et reconstruire les infrastructures aux Etats-Unis et ne pas être dissimulées dans des centres offshore comme le Panama, les Bahamas ou les Iles Caïmans», affirme Raymond Offenheiser, President, Oxfam America, qui vient de jeter un pavé dans la mare.

Selon le rapport d’Oxfam, Apple figure en tête des entreprises passées maîtres dans l’. L’entreprise de Cupertino aurait stocké 181 milliards dans ces paradis, suivis notamment par General Electric (119 milliards), Microsoft (108 milliards), Pfizer (74 milliards), (61 milliards), Merck (60 milliards), Johnson & Johnson (53 milliards), (52 milliards), (47 milliards), HP (42 milliards), Oracle (38 milliards) ou encore Intel (23 milliards). Selon des chiffres cités dans le rapport d’Oxfam, l’évasion fiscale des multinationales coûterait 111 milliards USD aux finances publiques américaines et prive également les pays pauvres de 100 milliards de recettes fiscales.

«Plus de 43% des bénéfices réalisés par les multinationales américaines à l’étranger proviennent de paradis fiscaux, qui ne représentent pourtant que 4% de leur masse salariale et 7% de leurs investissements en dehors des Etats-Unis», poursuit Oxfam. Si l’on prend l’exemple des Bermudes, «en 2012, les compagnies américaines ont déclaré avoir réalisé 80 milliards de dollars de profits» sur cette île, soit un «montant supérieur à la totalité des bénéfices cumulés au Japon, en Chine, en Allemagne et en France». Dans le même temps, les Bermudes représentent «moins de 0,02% de la masse salariale» des multinationales ayant des filiales immatriculées sur l’île.

Combien aurait du payer Apple à l’administration fiscale américaine ? Près de 60 milliards USD d’impôts entre 2008 et 2014 si ses profits n’apparaissaient pas dans des paradis fiscaux. Au lieu de cela, Apple a réglé 2 % en impôts sur ses bénéfices… Pour mémoire, en 1952, l’impôt sur les sociétés représentait 32% du budget fédéral des Etats-Unis. En 2014, il ne couvrait plus que 10,6% de ses dépenses.

Sommaire
Evasion fiscale : Apple et Microsoft champions !
Titre
Evasion fiscale : Apple et Microsoft champions !
Description
Evasion fiscale : Apple, Microsoft et d'autres géants des technologies visés par une enquête de Oxfam.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo