GDPR… Simplement réviser les procédures de conformité !

par | Juin 15, 2017 | Expérience | 0 commentaires

Le GDPR ? Une très bonne chose partant que le secteur des données est clairement sous-réglementé, estime Kalliopi Spyridaki, la spécialiste GDPR de SAS.

L’un des aspects fondamentaux de la nouvelle loi est la définition du concept de données personnelles, estime Kalliopi Spyridaki, Chief Privacy Strategist, Europe & EU Public Policy Director and Legal Counsel, SAS.

«Selon le GDPR, il s’agit de données permettant d’identifier un individu, directement ou indirectement. Cette définition relativement large devrait encore s’élargir avec le temps. Autrement dit, les facteurs comme les adresses IP et les données de géolocalisation, qui servent à identifier une personne, seront également concernés par la nouvelle loi.»

Cette définition du concept de données personnelles donne le ton de la nouvelle législation, a expliqué au cours du SAS Forum BeLux 2017 : les données sont considérées comme des ressources de valeur pour lesquelles les réglementations se durcissent. Cela va bien évidemment de pair avec les tendances technologiques actuelles, comme le cloud computing, les réseaux sociaux, le mobile et l’Internet des objets, où la collecte et l’analyse des données deviennent des facteurs de différenciation stratégiques. «Le régulateur européen est en fait rattrapé par la réalité», commente Kalliopi Spyridaki.

Cette nouvelle réglementation suscite beaucoup d’interrogations dans nombre d’entreprises, ce qui, selon moi, n’est pas justifié. Si, de fait, les règles sont désormais plus strictes, les principes de base sont les mêmes depuis de nombreuses années. Le GDPR a davantage pour but de réviser les procédures de conformité que de recommencer à zéro !

Les pouvoirs de transformation de la numérisation sont indéniables, et je suis persuadée que d’autres innovations autour des données et du respect de la vie privée continueront de voir le jour. Ce qui donnera inévitablement lieu à d’autres règles pour aider les gens à faire confiance à ces innovations.

«La protection et la confidentialité des données amorcent actuellement un tournant, conclut Kalliopi Spyridaki. Comparé au secteur plus classique des services financiers, par exemple, le secteur des données est clairement sous-réglementé car il s’agit d’un marché émergent. D’ici quelques années, il s’imposera, lui aussi, comme un marché mature bien réglementé.»

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

Sommaire
GDPR... Simplement réviser les procédures de conformité !
Titre
GDPR... Simplement réviser les procédures de conformité !
Description
Le GDPR ? Une très bonne chose partant que le secteur des données est clairement sous-réglementé, estime Kalliopi Spyridaki, la spécialiste GDPR de SAS.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo