Demain, le équipera tous les foyers luxembourgeois. Depuis juillet 2015, ce type d’appareil est placé pour tout nouveau contrat de fourniture d’électricité et de gaz souscrit. Pour les contrats signés avant cette date, Creos, le gestionnaire de réseaux d’électricité et de gaz luxembourgeois, a annoncé que «95% des compteurs électriques devront être remplacés pour le 31 décembre 2019 et 90% des compteurs gaz pour le 31 décembre 2020». Fin 2016, quand la couverture sera de 100%, le réseau -mis en oeuvre par POST Telecom et RMS.lu sur base de la technologie de Sigfox– comptera 44 stations.

Le toulousain est aujourd’hui un acteur européen de tout premier plan. Son réseau LPWA (Low Power Wide Area) couvre aujourd’hui plus de 1,2 million de km2 et 165 millions de personnes. En douze mois l’entreprise a doublé sa couverture, passant de 6 à 12 pays déployés ou en cours de déploiement (France, Espagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Portugal, Belgique, Danemark, , République tchèque, Italie, Irlande, Etats-Unis). 7 millions d’objets sont déjà enregistrés sur son réseau.

Au Luxembourg, les premiers sites Sigfox ont été déployés au printemps 2015 à Luxembourg-Ville et Ettelbruck. Fin 2015, 80% du territoire étaient couvert en extérieur. Maintenant que le projet de couverture s’achève, le projet de connexion débute. «Les critères de cette connectivité passent par une autonomie suffisante des batteries, des puces de communication à bas prix, une bonne couverture, un coût de déploiement inférieur à celui du cellulaire classique et l’évolutivité du réseau», analyse Gilles Emeringer, IOT/M2M Expert, .

Côté usages, tout est possible. Sigfox a été déployé dans divers domaines. Son réseau est ainsi utilisé pour contrôler des panneaux publicitaires, gérer le système de ventilation et de chauffage des immeubles professionnels ou privés, gérer des alarmes d’une maison (détecteur d’incendie, détecteur de fuite de gaz, alarme de sécurité…), mieux prévoir les dangers qui menacent la nature (flux d’eau, climat, tremblement de terre, etc.) et, enfin, gérer les compteurs intelligents.

«Les entreprises de distribution d’eau sont de plus en plus confrontées aux factures impayées, aux coûts des relevés de compteurs, à l’inexactitude des montants intermédiaires, et cetera», enchaîne Gilles Emeringer. L’objectif du compteur intelligent est donc de pallier ces aléas en proposant une vue exacte de la consommation journalière, de centraliser l’ensemble des données, d’adresser des factures exactes, de faciliter les décomptes lors de déménagement, de déceler au plus vite les fuites et autres fraudes. Au Luxembourg, le modèle de compteur retenu s’appuie sur un modèle à ultrasons de Kamstrump et un module de communication d’Hydroko.

Pour démontrer l’intérêt d’un tel réseau, POST Telecom et s’appuient sur le modèle Water Link, actuellement opérationnel dans la région anversois (137 millions de mètres cubes d’eau par an, 185 000 clients et 200 000 compteurs d’eau). Via les compteurs intelligents, voulait réduire le montant des impayés près de 1.000.000 EUR par an. Mais aussi réduire le nombre d’interventions de fermeture -pas moins de 20 000 opérations manuelles par an ! La société anversoise voulait aussi profiter des nouvelles technologies : cloud computing, IoT, LPWAN radio et rencontrer de manière concrète la tolérance zéro en matière de contamination des eaux par le plomb, comme l’impose aujourd’hui le Gouvernement flamand.

Le cahier des charges lancé imposait de pouvoir couper l’eau à distance, de réduire le flux d’eau, d’être anti-fraude, complètement sans plomb, de signaler les fuites, de fournir un profil du client, d’être cloud pour visualiser et opérer tant la valve que le compteur. L’objectif était aussi de pouvoir coupler le système -via le cloud- à l’ERP. Après avoir passé au crible plusieurs solutions, dont Radio Mesh, LoRa, GPRS ET Sigfox, le choix s’est porté sur Sigfox pour sa technologie -plus mature et mieux étayée par l’expérience,sa disponibilité et son faible de coût en communication, etc. En 2015, les premiers compteurs intelligents ont été placés à Anvers et quatre stations de base avec antenne déployées. Test réussi pour le compteur et le réseau. «Sigfox a prouvé à 100% que sa solution répondait exactement à nos besoins en termes de performances et de disponibilité», précise Jan Cappelen, chef de projet. 2016 verra se poursuivre l’expérimentation avec 1000 nouveaux compteurs intelligents, puis 30.000 durant la période 2017-2023. Pour POST Telecom et RMS.lu, c’est là un exemple à suivre.

Jean-Claude Quintart

Sommaire
Le compteur intelligent arrive... avec Sigfox !
Titre
Le compteur intelligent arrive... avec Sigfox !
Description
Fin 2016, quand la couverture sera de 100%, le réseau -mis en oeuvre par POST Telecom et RMS.lu sur base de la technologie de Sigfox- comptera 44 stations. Les premiers compteurs intelligents pourront être connectés.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo