Du mainframe aux projets globaux, le par EMG

par | Sep 21, 2016 | Business, Nouvelles récentes, Top Banner | 0 commentaires

Spécialiste de la IT depuis 1979, EMG a sensiblement étendu son domaine d’action. Aujourd’hui incontournable à .

Une longue histoire, de multiples propriétaires, mais un métier et un seul : la location informatique. EMG débute en 1979 dans la mouvance d’ avec pour mission de financer les mainframes; le précurseur s’ouvrira progressivement à d’autres constructeurs pour, aujourd’hui, financer tous les types de projets, y compris ceux axés sur les services.

L’entreprise -aujourd’hui détenue à part égale entre Olivier Cardon et Guy Denotte (60% du capital, plus ING Luxembourg (40%))- a traversé l’histoire de l’IT, passant d’un actionnaire à l’autre (BBL, Locabel, GBL, Promodata, ING Lease…); elle connaitra aussi deux MBO. «Quand j’ai repris l’activité en 1999, comme agent exclusif pour le Luxembourg, le chiffre d’affaires oscillait autour des 5 millions EUR; il est aujourd’hui supérieur à 35 millions, commente non sans fierté Olivier Cardon. EMG occupe une position unique au Luxembourg, notre premier concurrent arrivant… loin derrière nous !»

Au départ, donc, une activité centrée sur les seuls grands comptes possédant des mainframes -soit quatre clients au Luxembourg. Un marché cloisonné qu’Olivier Cardon ouvrira progressivement, en finançant dans un premier temps les AS/400 de Big Blue et, surtout, en attirant les constructeurs extérieurs. Le premier sera , bien implanté dans l’éco-système IBM. «C’est ainsi que EMG a financé le premier système de stockage EMC installé au Benelux, dans l’usine Bombardier (ex-Brugeoise et Nivelles) de Bruges, poursuit Olivier Cardon. EMC est ainsi devenu notre premier partenaire. Depuis, sans contrat, nous finançons la majorité de leurs propositions de financement. Ensuite, nous en avons fait autant avec , SUN, … Et avec d’autres» Les intégrateurs ont suivi -, et ont été les premiers porte-drapeaux.

Avec certains, les relations se sont distendues, le plus souvent parce qu’ils ont créé eux-mêmes leurs structures de financement. Avec d’autres, l’aventure continue. «C’est un métier axé sur la et le respect du client final, commente Olivier Cardon. Et si les grands groupes financiers et constructeurs n’ont pas pris position c’est en raison des spécificités du marché luxembourgeois, en particulier au niveau de sa fiscalité. Egalement en raison de sa taille. Notre notoriété a fait le reste. Laquelle est synonyme de sérieux et de proximité des clients. La BIL est ainsi un de nos tout premiers clients, depuis… toujours !»

Aujourd’hui, on parle davantage de location évolutive, laquelle englobe l’intégralité de chacun des projets informatiques : matériels, logiciels et services sans restriction de marques ni de fournisseurs. Exemple typique : VMware. Financer la virtualisation ? Impensable hier, une opportunité aujourd’hui. «Tout peut se financer, y compris un contrat de maintenance sur trois ou quatre ans, enchaine Olivier Cardon. A la clé, de sensibles réductions tarifaires du prestataire. Vous serez gagnant ! Vous payez moins cher une prestation tout en libérant vos actifs des contraintes liées à l’immobilisation, la location vous facilitant les changements ou les upgrades en cours de contrat. Vous pouvez ainsi conserver votre capacité d’endettement pour des investissements liés à l’essence même de votre métier.»

 

 

Recevez les prochains articles par email, tous les mardi

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC
Sommaire
Du mainframe aux projets globaux, le financement par EMG
Titre
Du mainframe aux projets globaux, le financement par EMG
Description
Spécialiste de la location IT depuis 1979, EMG a sensiblement étendu son domaine d'action. Aujourd'hui incontournable à Luxembourg.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo