Ne négligez pas le temps de la réflexion

Jan 7, 2021 | Data Intelligence | 0 commentaires

2021, année de réflexion et de remise en question pour nombre de dirigeants. Le cabinet de consultance BSPK propose sa boussole.

Après le choc de la crise, le temps de la réflexion. Le cabinet de consultance BSPK, spécialisé en change & interim management, démarre l’année 2021 en accueillant deux nouvelles pointures dans ses rangs avec le français Frédéric Pierucci, qui rejoint le cabinet comme administrateur et partenaire en sa qualité d’expert en gestion des risques liés à la conformité, en extraterritorialité du droit et en matière de lois anti-corruption, et le belge , directeur général du cabinet de conseil en gestion d’entreprise Madian, qui rejoint également le comité d’administration de BSPK et devient partenaire du cabinet luxembourgeois en sa qualité d’expert en conseil stratégique.

BSPK (Bespoke Solutions for & Knowledge) a eu fort à faire tout au long de l’année écoulée, la pandémie amenant son lot d’interrogations au sein des entreprises. «Plus on anticipe une crise, mieux on réagit quand elle survient, rappelle Henri Prévost, CEO, BSPK. Le monde d’aujourd’hui est plus complexe, dynamique et connecté que jamais. De nombreux phénomènes imprévisibles déséquilibrent les sociétés provoquant des crises, des points d’arrêts qui peuvent menacer de tout submerger. Une réflexion s’impose.»

Des entreprises dépourvues face aux incertitudes

La crise sanitaire ayant touché de plein fouet toute l’économie, le cabinet a tourné à plein régime. En particulier en fin d’année -une période propice à la réflexion et à la remise en question pour les dirigeants.

«Nous sommes là pour aider nos clients à sortir du mode ‘pilote automatique’. Les aider aussi à faire mieux avec moins. En 2020, des clients nous ont remercié pour leur avoir permis d’augmenter leur bénéfice alors même qu’ils enregistraient des baisses de chiffre d’affaires de 10 à 15 %…» Quant à BSPK, l’entreprise vu son chiffre d’affaires progresser de 30 %. La pugnacité paie !

Tout au long de l’année, aussi, le cabinet est sorti du lot en accueillant des invités de marque lors de ses Rencontres Stratégiques du Manager. Ce  cycle de conférences à destination des CEO et des managers a connu un joli succès malgré les contraintes du moment. Citons ici , Directeur de l’Institut de Haute Finance en France, Philippe Delmas, ex-Vice-Président d’Airbus ou encore Philippe B. Aton, ex-membre du GIGN.

«Cette pandémie ne relève pas d’une gestion de risques. Il s’agit d’une incertitude. Et c’est là toute la difficulté, expliquait au cours d’une de ces Rencontres. le journaliste Vincent Liévin. De fait, si, dans leur majorité, les entreprises sont aptes à gérer des risques, elles se montrent souvent fort dépourvues face aux incertitudes.»

Un besoin de réflexion, de sens 

Et donc de mettre le doigt sur la santé, premier capital immatériel d’une PME. «Trop peu de patrons y prêtent attention», constate Henri Prévost… La santé des CEO : vecteur ou baromètre des souffrances de l’entreprise ? La question, COVID-19 oblige, ne laisse plus indifférent.

Outre la réflexion, cette crise inédite pose aussi la question du sens. «On sent un besoin de sens, une quête de sens… mais pas dans tous les sens, illustre encore Henri Prévost. On en revient toujours à l’humain, point commun. Les entreprises qui ont recours à ce type de méthode appartiennent à l’une des trois catégories. Un : les entreprises en difficulté, que nous considérons comme ‘malades. Deux : les entreprises performantes qui veulent être certaines de pouvoir tenir la distance, et nous y réalisons alors une sorte de ‘test à l’effort’. Et trois, les entreprises à transmettre, qui désirent laisser un ‘mode d’emploi’ au repreneur, pour assurer une continuité sans heurt.»

L’arrivée des deux nouveaux partenaires au sein des organes décisionnel et consultatif s’inscrit dans cette tendance. Le premier, Frédéric Pierucci, était d’ailleurs l’invité de BSPK, lors d’une dédiée à l’analyse de risques et à la prise de décision en 2020.

L’extraterritorialité du droit avec Frédéric Pierucci

Ancien Président de la Division Chaudières d’Alstom, l’entreprise de construction de centrales électriques où il a passé plus de vingt ans, Frédéric Pierucci doit son expertise en à l’incroyable récit de son incarcération aux Etats-Unis en 2013, lié à la vente d’Alstom à son concurrent américain General Electric dont il tirera un livre, intitulé «Le piège américain» (Prix littéraire des Droits de l’Homme 2019). 

Frédéric Pierucci rejoint le cabinet comme administrateur et partenaire en sa qualité d’expert en gestion des risques liés à la conformité, en extraterritorialité du droit et en matière de lois anti-corruption

Aujourd’hui reconverti dans le conseil stratégique, il rejoint le Conseil d’administration et le comité de consultation de BSPK pour y apporter son expertise en extraterritorialité du droit, contrôle des exportations et lois anti-corruption telles que le Foreign Corrupt Practice Act ou la loi française dite «Sapin 2»

«A l’heure où les entreprises s’interrogent sur la souveraineté de leurs données, ses conseils seront précieux, estime Henri Prévost. Quand, en particulier, on stocke des données dans le cloud, la protection de ces dernières est soumise à la législation du pays dans lequel le fournisseur du service réside. Or, chaque pays a ses spécificités juridiques, notamment en matière d’accès aux données. Les entreprises doivent donc être vigilantes avant de choisir leur prestataire…»

Le , de plus en plus sensible à la notion de territorialité

Relevons aussi le changement d’approche de l’Union européenne. Dans ses dernières propositions, fin 2020, une tendance se dessine : passer d’une politique axée sur la protection des données, à travers le GDPR, à une situation centrée sur le partage de cette information et sur la création d’une économie des données. De là, pour les entreprises, de nouvelles questions.

Pour les entreprises, mais pas seulement. Le politique est très sensible au sujet. «Je constate une véritable prise de conscience, une réflexion s’opère», indique encore Henri Prévost. Et pour cause. «La notion de territorialité des données est intimement liée à notre économique. BSPK travaille activement avec deux partis politiques. L’ambition, au niveau fédéral, est très clairement de prendre position à ce niveau. A travers un cadre juridique inédit, la Belgique pourrait devenir un pays précurseur…»

Maurice Olivier, vision globale

Henri Prévost se félicite également de l’arrivée de Maurice Olivier, éminent spécialiste belge pouvant se targuer de posséder une expérience de plus de trente ans dans le domaine de la consultance stratégique.

Maurice Olivier, directeur général du cabinet de conseil en gestion d’entreprise Madian, rejoint le comité d’administration de BSPK et devient partenaire du cabinet luxembourgeois en sa qualité d’expert en conseil stratégique.

Ancien Senior Vice President pour l’Europe et l’Asie du cabinet de consultance en stratégie et technologie Arthur D. Little, où il a exercé pendant 16 ans, Maurice Olivier a été membre du conseil d’administration de la société néerlandaise Delft Instruments, président du Conseil de Gouvernance de l’Ecole de Gestion HEC Liège, membre du conseil d’administration de l’Université de Liège, président du fonds d’investissement Nausicaa Ventures et membre du comité d’investissement du fonds luxembourgeois Field Sicar. Il a également co-fondé le fonds d’investissement suisse BlueOcean Ventures, ainsi que le cabinet de conseil en stratégie Madian basé à Genève, qu’il dirige depuis vingt ans. Aujourd’hui, chez BSPK, Maurice Olivier suit les grands comptes. Il vient notamment d’achever des missions pour de grands groupes français

Et Henri Prévost de comparer BSPK à une ‘belle boite à outil’. Seize experts, aujourd’hui, dont certains avec des spécialistes très pointues. C’est notamment le cas de Nicolas Commune, sociologue, expert anthropologue.

«Chaque manager, CEO ou patron est unique, avec une personnalité, un profil spécifique. Remplir correctement cette fonction au quotidien requiert un savant dosage de , de compétences, de l’audace, de la clairvoyance pour déléguer et surtout beaucoup de courage pour décider, car manager c’est avant tout décider!»

Alain de Fooz

Sommaire
Ne négligez pas le temps de la réflexion
Titre
Ne négligez pas le temps de la réflexion
Description
2021, année de réflexion et de remise en question pour nombre de dirigeants. Le cabinet de consultance BSPK propose sa boussole.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo