55,7 % des PME utilisent ou sont aujourd’hui prêtes à autoriser l’utilisation de Mac sur le lieu de travail. La performance étant le premier avantage cité. 

Aujourd’hui, 55,7% des entreprises utilisent elles-mêmes des Mac ou approuvent explicitement leur utilisation au sein de l’entreprise. A l’origine de cet ordre de grandeur, Parallels a basé son enquête sur les petites et moyennes entreprises. Les participants interrogés sont répartis uniformément dans un large éventail d’industries -fabrication, distribution, santé et génie civil.

Fait intéressant, les services de marketing et de création ne sont plus les départements où les Mac sont le plus susceptible d’être trouvés. C’est au département informatique qu’ils figurent en tête de liste. Le développement de logiciels agit comme le principal moteur de l’utilisation en entreprise. En revanche, ils sont les moins courants en comptabilité -ils n’y ont été trouvés que dans 20 % des cas.

Pour leur leurs performances

Les Mac trouvent leur chemin dans les entreprises de différentes manières. Dans un peu plus de la moitié des entreprises, les ordinateurs Apple sont soit présents sur demande en mode CYOD (Choose Your Own Device), soit en équipement standard.

Bien que le Mac possède de nombreux avantages d’autonomie, la performance reste la première raison du choix. En effet, il est souvent perçu comme le meilleur outil pour les tâches que les répondants doivent effectuer. La , la compatibilité des appareils Apple, la facilité d’utilisation et la préférence personnelle sont également citées comme des raisons majeures. Comme les sondés possèdent souvent des Mac dans le cadre privé, ils souhaitent poursuivre l’expérience au travail.

Faut-il encore choisir entre PC et Mac ?

De nombreuses PME (42,2 %) utilisent des outils de virtualisation pour faire tourner Windows. Selon les sondés, la principale raison de privilégier le recours au PC et ne pas utiliser un Mac pour l’instant semble être liée à “des préoccupations concernant la compatibilité des applications”. Une thématique qui devrait influer sur l’évolution du parc de produits Apple.

Le coût de possession reste un mythe tenace. Il a toujours entravé la croissance d’Apple dans l’espace des entreprises. Aujourd’hui encore. Pourtant, IBM a maintes fois déclaré  que, par appareil, les Mac s’avèrent bien moins chers à faire fonctionner à long terme que les PC. Hélas, le coût de vente initial donne encore à réfléchir aux acheteurs d’informatique d’entreprise.

 

No tags for this post.