IT 2022, les clignotants au vert

Oct 4, 2021 | Data Center | 0 commentaires

IT à la hausse. La crise pandémique a fait le nettoyage, retour à l’essentiel. Le rapport annuel 2022 de Spiceworks Ziff Davis détaille les tendances.

«Les entreprises prévoient d’investir pour hiérarchiser les nouveaux projets informatiques, faciliter la transformation numérique et permettre la productivité dans un environnement de travail hybrideRegain d’optimisme. Avec du budget. Dans son rapport annuel, 2022 State of IT, Spiceworks Ziff Davis, qui a interrogé plus de 1 000 acheteurs informatiques dans des entreprises en Amérique du Nord et en Europe, explique comment le passage au travail à distance pendant la pandémie a déclenché et continuera de favoriser de profonds changements à l’échelle mondiale.

61% des s’attendent à une augmentation de leurs revenus d’entreprise en 2022; seulement 8% s’attendant à une diminution. Selon Spiceworks Ziff Davis, 64% des entreprises (plus de 500 employés) prévoient d’augmenter leur IT contre 45 % des petites et moyennes entreprises (1 à 499 employés). Avec, on s’en doute, des réserves. Les retombées de la pandémie devraient en effet se poursuivre : pénuries, augmentations de prix, retards d’expédition et problèmes logistiques.

Le gros du passera au cloud et aux services managés. De même, les plans d’adoption des technologies émergentes s’accéléreront pour moderniser l’ et mieux prendre en charge et sécuriser les travailleurs à distance.

50 % des charges de travail dans le cloud

Spiceworks Ziff Davis est formel : les efforts catalysés par la ruée vers le travail à distance continueront d’avoir un impact significatif sur les futures dépenses technologiques, car une grande partie de la main-d’œuvre va à distance en permanence, à temps partiel ou à temps plein.

Bien que, en pourcentage des budgets informatiques totaux, le matériel continuera de représenter la plus grande part des dépenses informatiques en 2022, il connait une baisse constante. 33 % en 2020; 30 % en 2022… Alors que les investissent dans l’assistance aux travailleurs à distance, les ordinateurs portables constitueront le principal domaine de dépenses en matériel (19 % des budgets de matériel) en 2022, éclipsant les dépenses de bureau (14 %), qui ont considérablement diminué au cours des deux dernières années.

Plus intéressant, l’accélération des transferts budgétaires vers des services basés dans le cloud. 50 % de toutes les charges de travail des entreprises devraient s’exécuter dans le cloud d’ici à 2023, contre 40 % en 2021. Le pour les technologies basées dans le cloud a considérablement augmenté en parallèle, représentant 26 % des dépenses informatiques en 2022, contre 22 % en 2020. Les dépenses logicielles associées aux serveurs sur site, elles, sont par conséquent en baisse.

Adoption des technologies émergentes

Pour s’aligner sur les mandats en évolution rapide et maintenir les niveaux de productivité tout au long de la pandémie, les ont souvent priorisé les besoins immédiats, générant un retour sur investissement rapide et ont autrement réduit les dépenses technologiques dans des domaines moins urgents.

En 2022, les organisations prévoient de revenir d’une interruption avec des sauts importants en glissement annuel dans les plans pour adopter de nombreuses technologies émergentes, notamment l’automatisation informatique, le Wi-Fi Gigabit, l’IA, les appareils IoT, l’ hyperconvergée, les conteneurs, etc. Au niveau de l’industrie, il existe des cas où certains secteurs verticaux sont en avance sur des technologies spécifiques telles que l’impression 3D dans l’éducation, la blockchain dans la vente au détail et les services financiers, l’automatisation informatique dans les services financiers et le Wi-Fi gigabit pour les entreprises de services informatiques.

Les défis à venir

Les technologies de sécurité émergentes sont un domaine où la croissance de l’adoption s’est poursuivie sans relâche, malgré l’interruption des dépenses liées à la pandémie. Alors que les entreprises réduisaient leurs dépenses dans d’autres domaines, elles ont accordé la priorité aux dépenses consacrées à des solutions pour protéger plus efficacement les terminaux et les utilisateurs distants.

Restent les défis. Pour 40 % des services informatiques ce seront : disponibilité limitée des produits, retards d’expédition ou problèmes logistiques, problèmes de chaîne d’approvisionnement, augmentation des coûts des produits et pénurie de puces.

 

No tags for this post.