CK : se réinventer, encore et toujours !

Mar 4, 2021 | Data Center, Data Intelligence, Workplace | 0 commentaires

Se réinventer. Pour CK, qui vient d’accueillir David Gray comme General Manager, cela signifie renforcer la valeur de l’entreprise, être au plus près des clients.

Se réinventer. C’est ce que fait CK depuis 1946, quand Charles Kieffer s’est lancé dans le marché de la photographie, bien avant qu’on ne parle de traitement de l’image et du document. Aujourd’hui, 75 ans plus tard, l’entreprise de Leudelange dessert plus de 3.500 clients avec quelque 200 collaborateurs. Et si elle a pu maintenir ses objectifs en 2020, et même progresser, elle n’en reste pas moins vigilante.

«Même si nos activités se portent bien, nous nous rendons compte que nous devons nous diversifier; développer de nouveaux marchés, faire constamment évoluer la société de manière optimale. D’où le souhait d’engager un directeur général, assure Laure Elsen, Directrice Marketing & Finances, CK Group. David Gray pourra, avec mes collègues de la direction, trouver le bon cap afin de garantir le futur et la croissance de notre société familiale

Transformation digitale, second souffle

Très vite, il a fallu s’adapter. De fait, dès la mi-mars 2020, les entreprises ont expérimenté de façon accélérée de nouvelles pratiques organisationnelles. Quelque soit leur taille, les organisations ont été mises au défi de s’ajuster. Avec l’interconnexion des crises -sanitaire, économique, sociale et environnementale- la donne a changé.

Laure Elsen : “Globalement, il a fallu faire face à une refonte du travail. C’est là que l’on a pu évaluer le niveau de résilience des entreprises…”

Certaines entreprises ont courbé le dos et ont attendu -ou attendent toujours- que la tempête passe. D’autres ont réfléchi à la meilleure façon de répondre aux nouvelles et soudaines contraintes -ou d’en tirer parti. Ces dernières ont su s’adapter rapidement. Et de mettre en place à la fois un écosystème technologique adéquat pour permettre aux équipes de continuer à travailler ensemble tout en s’attelant à repenser leurs processus d’ avec les clients et à remodeler leur offre.

Pour CK, la transformation digitale connait son second souffle. «Si avant la pandémie le terme de ‘transformation’, longtemps resté à la mode, commençait à être galvaudé, après le confinement il a littéralement été propulsé sur le devant de la scène», observe David Gray.

Un portefeuille de solutions, sa pertinence

Bien que le soit synonyme de travail pour de nombreuses générations de collaborateurs, il a fallu -du jour au lendemain- effectuer les tâches autrement, le plus souvent depuis son domicile. Et faire preuve d’agilité. «C’est là que nos clients se sont rendu compte de la pertinence de notre portefeuille de solutions», assure Laure Elsen

Les solutions de visioconférence ont connu un essor considérable, tout comme les solutions de . Les ventes de PC, autres terminaux et périphériques légers ont explosé. Si, d’emblée, on songe au télétravail, l’enseignement, aussi, a été remis en question. Il est devenu hybride. En quelques semaines, les habitudes de cours en présentiel ont été modifiées.

David Gray : «Numériser l’organisation ne se limite pas à tirer des fils entre des serveurs, cela suppose de réinventer la notion de responsabilisation, la relation de confiance et le travail en équipe.»

«Globalement, il a fallu faire face à une refonte du travail, poursuit Laure Elsen. C’est là que l’on a pu évaluer le niveau de résilience des entreprises, soit la rapidité avec laquelle elles ont pu redéployer et requalifier les talents. Mais aussi de l’efficacité avec laquelle elles peuvent associer la technologie à un large éventail de possibilités de travail… Plus que jamais, nous avons été là pour l’accompagner !»

La proximité du service a rassuré

Les activités de managés de CK -en particulier sur toute la chaine de flux documentaires- ont connu un nouvel essor : gestion des impressions, numérisation, archivage, sécurité «La présence de nos équipes a fait la différence, constate avec satisfaction David Gray. Les services ne sont pas sous-traités, les professionnels envoyés sur le terrain sont des employés du groupe CK. Pendant le confinement, nos équipes ont garanti une présence sur le territoire luxembourgeois et dans nos installations de Leudelange. La société n’a jamais fermé ses portes, ni limité ses activités de support. Pour preuve, nos niveaux de services, tels que le temps de réponse, ont été atteints tout en respectant les règles sanitaires.»

Chez CK, les services sont structurés en plusieurs divisions. L’ensemble s’appuie sur un support opérationnel et multidisciplinaire de 32 personnes spécialistes du hardware, du software et de l’IT en général afin de fournir aux clients des services tout au long du cycle de vie du projet. La proximité a joué. L’organisation multilingue (Luxembourgeois, Français, Allemand et Anglais) du call desk et le help desk en Français et Anglais a rapproché CK de ses clients. Dernier atout, la disponibilité d’un stock de pièces et de consommables (plus de 3.000 références) à Leudelange même…

Se réinventer, demain…

«Le challenge qui m’a été proposé s’annonce passionnant, continue David Gray. CK présente une opportunité unique de travailler avec le spécialiste du traitement du document et de l’image, offrant des solutions numériques innovantes en matière de traitement documentaire, mais aussi des services IT. Et, aujourd’hui, c’est la façon même de travailler qui change !»

Déjà prégnantes, les nouvelles technologies sont en train de se révéler essentielles, notamment en permettant le maintien du collaboratif en situation de nomadisme. La clé est donc de mettre à la disposition de tous des solutions sécurisées, des applications fluides, des fonctionnalités propres à chaque métier. Au-delà de la technologie, l’agilité c’est également une méthode et une culture de travail différentes qui reposent sur l’adhésion des collaborateurs. Sans compter la confiance. Il est donc impérieux d’investir davantage dans la formation. Là, encore, une activité majeure de CK. «Numériser l’organisation ne se limite pas à tirer des fils entre des serveurs, cela suppose de réinventer la notion de responsabilisation, la relation de confiance et le travail en équipe.»