Cinq d’exception ont débattu de l’avenir du digital au Luxembourg lors du de PwC Luxembourg.

La thématique du digital au Luxembourg est sur toutes les lèvres. Entre Fintech et Big Data, les initiatives prises par le gouvernement pour renforcer la position du pays dans le secteur de l’ICT en font une terre fertile au développement de sociétés innovantes. Comment les femmes contribuent-elles à l’évolution de ce secteur au Luxembourg ? C’est autour de cette question centrale que cinq expertes reconnues dans le domaine du digital ont débattu lors de la 8ème édition du Connected Women, organisée par la semaine dernière.

«Le Connected Women a pour vocation de réunir des femmes entrepreneurs pour échanger leurs points de vue sur des thématiques de société, partager leurs expériences et apprendre les unes des autres, rappelle Rima Adas, associée chez PwC Luxembourg. Cette année, nous avons souhaité donner la parole à des femmes pour qui le ‘digital’ joue un rôle significatif dans leur carrière».

Le Luxembourg ouvre la voie digitale aux femmes

Les femmes ont beaucoup contribué au domaine de l’ICT au cours de ces dernières années. Le Luxembourg figure d’ailleurs au 8ème rang mondial des pays où le plus de femmes possèdent un diplôme dans le digital.

Le Luxembourg, territoire propice pour les femmes orientées vers les nouvelles technologies ? Selon , directrice et Global Financial Services Innovation chez PwC Luxembourg, «le développement du digital au Luxembourg est en bonne marche : sa position centrale en Europe ainsi que sa diversité culturelle font du pays une véritable plateforme de l’innovation. Les hommes comme les femmes peuvent apporter leur pierre à l’édifice !».

Preuve en est avec , managing director de Girls in Tech, qui a développé cette association au Luxembourg en 2013. « a vu le jour aux Etats-Unis en 2007. Il y a deux ans, je me suis lancée dans l’aventure en créant une structure au Luxembourg afin de démystifier le digital auprès des femmes via des conférences, des opérations de networking et des formations.»

Emilie Higle, fondatrice et bloggeuse de My Little Fashion Diary, partage quant à elle ses activités entre Paris, New-York et depuis peu au Luxembourg. Elle explique : «Depuis un an, le Luxembourg s’est fortement digitalisé. Face à l’intérêt croissant des femmes d’en apprendre plus sur le métier de bloggeuse, j’ai choisi de mettre en place des ateliers de blogging pour les femmes au Luxembourg afin d’institutionnaliser cette pratique.»

Luxembourg, point d’intersection

Mais qu’en est-il des profils recrutés dans le secteur des nouvelles technologies ? «De nombreux candidats venus de l’étranger et passionnés par le digital sont attirés par le Grand-Duché, grâce notamment à sa grande agilité», observe , chargée de recrutement chez Exigo.

Et , co-fondatrice et directrice des opérations européennes de la start-up CityHour, de conclure : «Le Luxembourg est considéré comme un point d’intersection entre plusieurs pays. Il est doté des atouts et des ressources nécessaires pour devenir une place de référence mondiale de promotion des femmes dans le digital.»

Le Luxembourg promet donc un bel avenir aux femmes qui aspirent à s’orienter dans le domaine du digital.

Sommaire
Connected Women : le digital s’écrit aussi au féminin
Titre
Connected Women : le digital s’écrit aussi au féminin
Description
8ème édition du Connected Women, organisée par PwC Luxembourg
Auteur