Des développeurs mitigés vis-à-vis de l'IA

Jan 20, 2024 | Workplace | 0 commentaires

Dans leur majorité, les développeurs ne voient pas d'un bon œil l'essor de l'IA. Sceptiques, ils craignent avant tout pour leur job, soutient .

Optimisme « prudent » vis-à-vis du métier. Et de façade vis-à-vis de l'IA. Dans son State of Tech Hiring 2024 (13 000 développeurs de 149 pays interrogés), CoderPad constate des « développeurs mitigés vis-à-vis de l'IA ». 70 % des répondants pensent que l'IA contribuera à réduire leur charge de travail. En même temps, 60 % d'entre eux souhaitent l'utiliser davantage dans le cadre de leur quotidien.L'enquête CoderPad révèle avant tout que 29 % des développeurs interrogés ne font pas confiance à l'IA. Et que 28 % d'entre eux indiquent que leur employeur est opposé à son utilisation. Par ailleurs, un quart des développeurs estiment que l'IA n'est pas fiable ou inefficace. Et un tiers d'entre eux considèrent que son utilisation lors d'un entretien ou d'un test technique relève de la… tricherie.

Attitudes contradictoires

Si l'IA offre de nombreux avantages, notamment l' des processus d'embauche et de recrutement, elle suscite également des inquiétudes quant à la sécurité de l'emploi. « Cette dichotomie reflète le débat plus large sur le rôle de l'IA sur le lieu de travail et dans la société en général », note CoderPad.

Malgré la volatilité du marché du travail, c'est un sentiment d'optimisme prudent qui domine. En même temps, un nombre important de travailleurs du secteur technologique envisage de quitter leur emploi, ce qui indique des défis potentiels en matière de rétention des talents. Selon l'enquête, les programmeurs donnent la priorité à l'équilibre travail-vie personnelle, aux pairs formidables et aux défis passionnants en matière de satisfaction au travail.

Un développeur sur cinq se sent moins en sécurité qu'il y a un an

Le rapport montre également que 36 % des développeurs expliquent ne pas être intéressés par des responsabilités managériales. Néanmoins, l'enquête met en lumière une certaine préoccupation des développeurs quant à la sécurité de leur emploi, 21 % d'entre eux déclarant se sentir moins en sécurité dans leur travail qu'il y a un an.

Un é 85 % des personnes interrogées dans l'enquête CoderPad ont exprimé leur préférence pour les environnements de travail à distance ou hybrides. L'enquête révèle en outre que les entreprises embauchent de plus en plus de talents techniques issus d'horizons divers, soulignant la nature mondiale de la main-d'œuvre technologique à l'ère actuelle.