Dette technique : premier touché, le secteur financier

Juin 28, 2021 | Data Center | 0 commentaires

Près d’un tiers du budget IT consacré à la dette technique. Dans certains secteurs, ce peut être davantage. Les plus touchés, les services financiers.

69 % des leaders IT identifient la dette technique comme le majeur à l’innovation dans leur entreprise. Telles sont les conclusions de l’étude «The Growing Threat of Technical Debt» basées sur une enquête mondiale menée auprès de 500 responsables IT du monde entier. Cette enquête sectorielle d’OutSystems examine son auquel sont confrontées les entreprises. 

«La combinaison d’un code ancien avec la nouvelle génération d’applications mobiles, d’applications en stack et l’étalement du SaaS prive les organisations de ressources, de temps et de la capacité d’innover, commente Paulo Rosado, CEO, OutSystems. Ce rapport prouve que la dette technique va continuer de s’aggraver. Elle nécessite une nouvelle approche pour la dépasser . On doit pouvoir innover à un rythme et à une échelle permettant un véritable avantage concurrentiel.»

Les causes ? Multiples

Alors que les entreprises s’efforcent de se reconstruire après les défis de l’année écoulée, la dette technique est apparue comme un obstacle majeur à l’innovation et à la reprise. La dette technique est un choix de conception ou de développement technique pour un bénéfice à court terme… avec des conséquences à long terme. Dans tous les secteurs, cela résulte du développement de solutions mises en œuvre trop rapidement. On  préfère maximiser la vitesse, plutôt que d’optimiser pour l’avenir. 61 % des répondants affirment que la dette pèse sur les performances. Et 64 % conviennent qu’elle continuera à avoir un impact majeur à l’avenir. 

Les causes de cette dette ? Multiples. D’une manière générale, les responsables IT citent un trop grand nombre de langages de développement et de cadres (52 %). Vient ensuite la rotation au sein de l’équipe de développement (49 %). Et l’acceptation de défauts connus pour respecter les de publication (43 %).

Le plus touché, le secteur des services financiers

La dette technique s’aggrave avec la croissance des entreprises. Les grandes entreprises consacrent 41 % de leur budget informatique à la dette technique, contre 27 % pour les petites entreprises. 

Enfin, on voit que les entreprises continuent de retarder le traitement de la dette technique, ce qui aggrave encore le problème. Seules 20 % d’entre elles affirment qu’elles la gèrent; 36 % déclarent qu’elles seront en mesure de la gérer à l’avenir. 

Pour conclure, OutSystems note une différence sectorielle. Le secteur des services financiers, où les entreprises prospèrent sur leur capacité à innover tout en fournissant des services rapides et fiables.

 

 

Sommaire
Dette technique : premier touché, le secteur financier
Titre
Dette technique : premier touché, le secteur financier
Description
69 % des leaders IT identifient la dette technique comme le frein majeur à l’innovation dans leur entreprise. Telles sont les conclusions de l’étude «The Growing Threat of Technical Debt» basées sur une enquête mondiale menée auprès de 500 responsables IT du monde entier. Cette enquête sectorielle d’OutSystems examine le coût de la dette technique auquel sont confrontées les entreprises dans tous les secteurs et toutes les zones géographiques.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo