Développeurs… de plus en plus à distance !

Jan 15, 2021 | Data Center | 0 commentaires

48 % des entreprises encouragent leurs développeurs à travailler complètement en télétravail. Voici un an, elles étaient 4 % ! La crise sanitaire est bien là.

Lorsque nous avons demandé aux développeurs s’ils préféraient travailler à distance ou dans les locaux de leur entreprise, seulement 5% d’entre eux ont répondu qu’ils préféreraient travailler à plein sur site, explique CodinGame. Néanmoins, la préférence serait pour un équilibre entre télétravail et travail sur site. L’organisation qui semble l’emporter serait quelques jours de télétravail par semaine pour 43,2 % des répondants, selon la communauté qui réunit 2 millions de développeurs dans 175 pays.

La crise sanitaire a profondément changé le métier de développeur et leur recrutement. De toute évidence, 2020 a été marquée par plus de télétravail et d’embauche à distance.

Le télétravail, la nouvelle norme pour les développeur

En matière de télétravail, les entreprises sont sur la même longueur d’onde que les développeurs. Seuls 5,8 % des employeurs interrogés refusent de proposer des modalités de télétravail. En comparaison, ils sont 52,9 % à proposer le travail à distance à leurs salariés (au moins quelques jours par semaine). 

On peut dire que le télétravail est réellement devenu la nouvelle norme en 2020 avec la pandémie. L’année dernière, seulement 4 % des entreprises autorisaient les développeurs à télétravailler à plein temps. Cette année, plus de 48 % des employeurs déclarent permettre le télétravail à 100 % pour leurs salariés.

Qu’importe le plus aux développeurs lorsqu’ils étudient une d’emploi ?

Avec une certaine régularité depuis quelques années, les développeurs recherchent les mêmes critères lorsqu’ils étudient une d’emploi. Ils sont sensibles aux défis techniques, à la flexibilité horaire et au niveau de salaire. 

Malheureusement, les professionnels HR ne sont pas toujours alignés avec ces demandes. Interrogés sur ce qui, selon eux, importe le plus aux développeurs dans une d’emploi, ils soulignent les défis techniques et le niveau de salaire. En revanche, ils passent à côté de la flexibilité horaire.

Or, pour les développeurs, l’équilibre vie privée/ et la flexibilité des horaires est le second critère le plus important dans une de poste. 

En regard, seuls 6,9 % des recruteurs estiment que l’équilibre vie privée/ est fondamental pour les développeurs. Pour eux, la flexibilité horaire vient ‘après’ les technologies utilisées dans l’entreprise, par exemple.

Recrutements … à distance

Autre effet de la pandémie, le processus de s’est déroulé majoritairement à distance (51,6 %). Seul 8 % des répondants ont réalisé un entretien sur site.

Le marché reste en tension sur ces postes là et les recrutements ne devraient pas faiblir en 2021. Quant aux canaux, rien de changé. Les développeurs sont 78,3% à privilégier LinkedIn pour leur recherche de poste, suivi des sites d’annonce tech et de CodinGame.com ! 

De leur côté, lorsqu’ils recherchent des développeurs, les recruteurs se tournent aussi vers LinkedIn, mais ils prennent aussi en compte les événements de networking. 

Devops, back-end et full stack très recherchés

Certains profils sont néanmoins plus recherchés par les entreprises. C’est le cas des DevOps (43%), des spécialistes du back-end (41%) et des experts full stack (41%).

Autre enseignement de l’étude, les développeurs autodidactes (qui ont eu recours à des MooC, bootcamps et formations courtes) commencent à être reconnus sur le marché de l’emploi. Plus d’un développeur sur trois a appris à coder par ses propres moyens.

Côté langages, comme en 2020, JavaScript, et Python sont les langages les plus utilisés par les développeurs. Plus de la moitié des développeurs maîtrisent en effet ces 3 langages. En matière de framework, l’étude constate que React reste le plus demandé sur le marché des nouvelles technologies : 59 % des recruteurs recherchent des professionnels maîtrisant React. Malheureusement, seuls 27,6 % des programmeurs déclarent connaître cette librairie Javascript open-source. Les recruteurs sont également à l’affut de profils connaissant Angular2+ (41 %), mais seuls 16,9 % disposent de cette compétence.