Les utilisateurs de en entreprise expriment leur frustration face à la rigidité des modes de distribution, de conditionnement et de gestion des logicielles. Un utilisateur professionnel sur dix seulement déclare que son entreprise ne rencontre pas de problème avec ses logicielles…

Selon une publiée par Gemalto, la rigidité qui caractérise les offres de distribution et de gestion des licences logicielles représente une source importante de frustration. Viennent ensuite le manque de flexibilité des accords de licence, des délais de prise en charge des clients trop longs et la perte des clés de licence.

«La façon dont le logiciel est ‘consommé’ est actuellement en train d’évoluer : désormais les utilisateurs ne veulent utiliser que certaines fonctionnalités bien précises sur le terminal de leur choix… ou ils ne veulent payer que pour les fonctionnalités dont ils ont effectivement besoin, estime Shlomo Weiss, Senior Vice-President, Director Software Monetization Marketing, . Les doivent être attentifs à cette évolution. Nous nous rendons compte qu’en matière de , le piratage, la rétro-ingénierie et l’utilisation illicite -délibérée et intentionnelle- demeurent des préoccupations majeures pour les de logiciels. Et pourtant, aujourd’hui plus que jamais, il est essentiel de distribuer le logiciel conformément aux attentes des clients afin de créer une expérience utilisateur qui se traduira par des ventes.»

Pour huit entreprises sur dix (83%), la flexibilité des conditionnements de logiciels et la possibilité d’y accéder à partir de plusieurs terminaux sont aujourd’hui deux critères majeurs. De plus, quatre personnes sur cinq estiment qu’un logiciel doit être évolutif pour être performant.

Côté ISV et autres fabricants d’appareils intelligents, la monétisation de leur logiciel demeure un exercice difficile, notamment en ce qui concerne l’intégration des tâches de back-office et la mise en application des licences. Seuls 10% des ISV signalent n’avoir rencontré aucune difficulté dans leurs opérations de licence. Bref, si les utilisateurs sont frustrés, les

éditeurs le sont aussi… par le vol de propriété intellectuelle par des concurrents (59%); les violations intentionnelles d’accord de licence (56%) et le piratage de logiciels (48%).

Et quand on sait que près de la moitié des utilisateurs professionnels interrogés reconnaissent ne pas être en conformité avec leur contrat de logiciel, on comprend d’autant mieux l’importance d’un bon système de monétisation !

Sommaire
Distribution et gestion de logiciels bien trop rigides
Titre
Distribution et gestion de logiciels bien trop rigides
Description
Pour 83% des entreprises, la flexibilité des conditionnements de logiciels et la possibilité d'y accéder à partir de plusieurs terminaux sont aujourd'hui deux critères majeurs
Auteur