Une menée par et présentée ce 9 décembre à l’occasion de la conférence LeWeb’14 Paris montre une percée des «» auprès des utilisateurs, mais également des entreprises qui sont nombreuses à les placer en tant que priorité stratégique sur les 12 prochains mois.

Parmi les principaux enseignements d’une étude de Forrester sur les connectés, on retiendra que 10% des Américains ont déjà utilisé un accessoire de ce type, tel que des de suivi d’activité sportive, et qu’ils sont 45% à se montrer aujourd’hui «intrigués» par la perspective de se doter d’un tel dispositif. En Europe, la curiosité envers les vêtements et connectés est -un peu- plus faible, puisque 32% des répondants de ce côté de l’Atlantique partagent cet avis.

Aux Etats-Unis, un objet au poignet remporte sans surprise le plus grand engouement (42% des personnes interrogées se disent intéressées), suivi par un capteur accroché à ses vêtements (35%), des écouteurs connectés (21%), un objet accroché à des chaussures (20%) ou déjà intégré dans des vêtements (19%). Les lunettes connectées n’intéressent que 18% des interviewés et les bijoux 16%. Plus étonnant, 6% des Américains se disent intéressés par des lentilles connectées et 8% par un capteur tatoué sur la peau…

Les répondants européens sont à quant à eux un peu plus réservés sur l’intérêt envers ces différents dispositifs, avec notamment 36% à s’intéresser aux bracelets connectés, 23% aux dispositifs à clipser sur un vêtement (23%) ou une chaussure (12%), embarqué dans un vêtement (15%) ou un bijou (13%), ou encore aux lunettes connectées (12%), sachant que la perspective d’utiliser des brosses à dents, tatouages ou lentilles connectés ne séduit respectivement que 7%, 4% et 3% des répondants européens.

Nous ne sommes qu’aux prémices d’un phénomène de masse. Pour preuve, l’intérêt des entreprises pour les «wearable devices». Pour deux décideurs sur trois (68%), les «wearable devices» compteront parmi les priorités de 2015…

Sommaire
Titre
Wearable devices... ce n'est qu'un début !
Description
Percée des «wearable devices» auprès des utilisateurs, mais également des entreprises
Auteur