IBM Cloud Private lève les barrières entre les différentes plateformes cloud

par | Nov 3, 2017 | Technologie | 0 commentaires

IBM Cloud Private transforme les systèmes IT existants en un environnement cloud flexible, afin d’ouvrir l’accès aux données et processus traditionnels d’une nouvelle manière.

IBM Cloud Private apporte les technologies de conteneurs du cloud public aux cloud privés des entreprises. La solution permet de profiter des avantages du cloud sans remettre en cause les applications historiques des entreprises.

Concrètement, IBM Cloud Private s’appuie sur l’orchestrateur de conteneurs open source Kubernetes, supporte les applications Docker, mais aussi celles développées à partir de Cloud Foundry, le PaaS (Platform-as-a-Service) qui assure l’interopérabilité des applications entre les différents cloud publics, à savoir Microsoft Azure, Google Compute, AWS et, bien sûr, IBM Cloud.

Cloud Private intègre d’autres innovations dont l’automatisation de la gestion du cloud (lancement, surveillance, gestion des services, garantie des protocoles de sécurité), Security Vulnerability Advisor (pour la sécurisation et le chiffrement des données) et le support des principales infrastructures matérielles : IBM Power Systems, Z et l’offre hyperconvergée avec Nutanix, mais aussi les solutions concurrentes chez Cisco, Dell EMC, Lenovo, NetApp et Intel. S’y ajoute l’intégration avec les services de base de données IBM DB2, PostgreSQL et MongoDB pour tirer parti de l’exploitation des données ainsi que le support d’applications et d’outils de développement. IBM a ainsi délivré les versions conteneurisées du serveur d’applications Java EE Websphere Liberty, Open Liberty, MQ et Microservice Builder. Enfin, des outils de gestion et de DevOps optimisés, incluant APM, Netcool et UrbanCode, peuvent être ajoutés moyennant des frais additionnels.

Outre l’optimisation des applications historiques pour le Cloud, IBM Cloud Private permettra, via ses services d’intégration et des API, de tirer parti des services proposés dans des Cloud publics ou des données exploitées dans d’autres zones du datacenter. Autrement dit, IBM entend apporter les technologies du cloud public au cloud privé.

En guise d’exemple, IBM donne l’exemple d’une compagnie aérienne,  qui pourra porter une application, permettant de suivre les points de fidélité accumulés des voyageurs fréquents dans un environnement de Cloud privé et de la connecter à une deuxième application mobile disponible à travers le cloud public.

Autre exemple dans le domaine des services financiers : une entreprise pourra conserver les données de ses clients en interne afin de répondre à ses exigences réglementaires et de sécurité, tout en tirant parti des nouveaux outils analytiques ou de machine learning du cloud public pour affiner ses choix stratégiques.

Big Blue entend notamment profiter de l’attrait du Cloud public des organisations de secteurs très réglementés comme la finance ou la santé, et qui restent attachées à leurs clouds privés, comme levier de développement.

 

IBM Cloud Private, une autre vision du cloud hybride

Bien que l’utilisation de clouds publics se généralise chaque jour davantage, de nombreuses entreprises ont encore intérêt à maintenir -à tout le moins une partie- de leurs données et de leur infrastructure sur site. Un environnement de cloud privé peut les aider à s’affranchir de cette situation. IBM anticipe d’ailleurs une croissance annuelle de 15 à 20 % pour le segment des clouds privés.

Certaines données et certains processus d’entreprise ne se prêtent pas à un traitement dans le cloud public. C’est notamment le cas des processus qui impliquent l’utilisation de données sensibles ou personnelles. Les institutions financières sont, par exemple, souvent contraintes de sauvegarder les informations propres à leurs clients sur une infrastructure propriétaire pour des raisons de régulation ou de sécurité.

De nombreuses entreprises optent, dès lors, pour une stratégie cloud hybride, à travers laquelle certains processus passent par le cloud public et d’autres, par un cloud privé. Pour reprendre l’exemple des institutions financières, les informations relatives aux clients sauvegardées sur le cloud privé peuvent être rendues anonymes et traitées dans le cloud public pour identifier des tendances et des évolutions de marché.

IBM Cloud Private garantit le contrôle total sur les informations et applications importantes logées derrière le firewall, tout en offrant aux développeurs et aux informaticiens une expérience utilisateur similaire à celle du cloud public. L’entreprise peut ainsi créer les fondements d’un environnement cloud unifié et composé de plusieurs clouds publics et privés de différents opérateurs.

La plateforme a pour autres avantages d’inclure une architecture fondée sur la technologie «conteneur ouvert» de Kubernetes et d’assurer la compatibilité avec les systèmes nouveaux et existants des principaux fournisseurs de matériel, ce qui rend inutile le recours à des serveurs cloud spéciaux.

 

Dans solutions Magazine de Novembre

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : Energy Efficiency, Interactive Board, Data Loss Prevention.

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC

 
 

kompass
Sommaire
IBM Cloud Private lève les barrières entre les différentes plateformes cloud
Titre
IBM Cloud Private lève les barrières entre les différentes plateformes cloud
Description
IBM Cloud Private transforme les systèmes IT existants en un environnement cloud flexible, afin d’ouvrir l’accès aux données et processus traditionnels d’une nouvelle manière.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo