«Qu’est-ce qui coûte à un opérateur? L’infrastructure de base et la facturation! Via le cloud, ces coûts peuvent être mutualisés, donc sensiblement réduits. Que vous soyez un opérateur télécom mobile ou un fournisseur d’eau ou de gaz, vous avez tout intérêt à exploiter notre plate-forme!»

Outre son activité initiale d’opérateur télécom, se présente comme un -Mobile Virtual Network Enabler. Concrètement, propose de mettre sa plate-forme B2B non seulement au services d’autres opérateurs télécom, mais aussi de prestataires de services cloud et d’acteurs industriels intéressés par l’idée de partager un système de billing. L’activité -récente- est aujourd’hui sous la responsabilité de , ex-CEO de Tango.

Sous peu, assure Join, un premier contrat majeur avec un opérateur belge devrait être officialisé -les services et produits pouvant être délivrés au cours du dernier trimestre de l’année. L’«» d’origine luxembourgeoise fait aussi état de contacts avancés en France et en Allemagne, prioritairement avec des opérateurs télécoms confrontés aux baisses de tarifs.

L’infrastructure de Join -bâtie sur une plateforme internet développée par et Ericsson- est capable de supporter 500 millions de connexions en parallèle. Elle est donc suffisamment extensible. Une nécessité au vu du potentiel, assure Didier Rouma. «D’emblée, quand on parle de MVNO, on songe aux géants de la grande distribution comme Auchan, Carrefour ou Colruyt et aux groupes de presse de type RTL, NRJ, Virgin Mobile, mais on peut aussi inclure les communautés sportives, comme les clubs de football… Le champ d’action est très vaste!»

Join se présente donc comme une place de marché. «Si les acteurs télécoms sont les premiers approchés, tous les opérateurs de réseaux au sens le plus large devraient être sensibles à l’idée de mutualiser leurs coûts». Et Didier Rouma de cibler les acteurs du secteur de l’énergie. Ou, plus généralement, les utilities. «Ce que l’on fait pour l’un, on peut le dupliquer aisément et rapidement pour d’autres. C’est dans la logique du cloud!»

Le marché est vaste. Pour le conquérir, Didier Rouma met en avant les piliers de Join: outre un demi millier d’accords de roaming, une plateforme «state of the art» implémentée à , donc dans un cadre réglementaire optimisé, pilotée sur base des meilleures pratiques. Et Didier Rouma de parler de «perspectives inouïes».

Sommaire
Titre
Join se profile en MVNE européen
Description
Outre son activité initiale d'opérateur télécom, Join se présente comme un MVNE -Mobile Virtual Network Enabler
Auteur