Métavers, le secteur bancaire affine sa roadmap

Mar 6, 2023 | Data Intelligence | 0 commentaires

Le métavers à tâtons, mais sûrement… même si les applications sont encore limitées. Cognizant avance sa roadmap. Cinq conseils pratiques pour se lancer.

Alors que les banques réduisent la voilure sur leur réseau d'agences physiques, elles s'intéressent de près à la proximité qu'elles pourraient développer via le métavers. Pour Cognizant, ce n'est pas une surprise. Les cryptomonnaies, les services bancaires en ligne et le déclin croissant du cash obligent les banques à réagir à l'évolution du des consommateurs. Et ce depuis des années. « Ce nouvel univers virtuel offre sans nul doute un grand nombre d'opportunités, mais a encore beaucoup à prouver, estiment Abir Bhattacharya, Director, Banking & Financial Services Consulting Practice et Rustin Carpenter, Global Payments Solution Leader, Cognizant. En tant que banque, comment appréhender cette nouvelle réalité ? Quel budget investir dans ces nouvelles technologies ? Quels rôles jouent les cryptomonnaies, généralement si instables, dans ce contexte ? »

Commencez par définir votre rôle dans l'écosystème cryptographique, conseillent les deux experts. Une question essentielle pour toute banque : souhaitez-vous inclure les revenus générés par les cryptomonnaies dans votre business model ? « Par exemple, désirez-vous offrir à vos clients un ‘cryptowallet' ? Voulez-vous être une plateforme qui offre la possibilité de réaliser des transactions cryptographiques, tel que donner la possibilité à vos clients de payer avec de la crypto-monnaie par exemple ? Quelle que soit l'approche que vous comptez adopter, assurez-vous d'avoir un plan en place au moment où le marché en évolution vous obligera à faire un choix. »

Identifier les besoins du marché

Les stratégies de la banque au sujet des cryptomonnaies et du métavers doivent être alignées avec les besoins du marché, surtout compte tenu de la concurrence de la fintech, poursuivent les experts. « La question la plus importante à se poser en tant que banque est la suivante : quels sont les plus grands désirs et besoins de vos clients ? Les acteurs qui s'aventurent sur de nouveaux marchés, tels que ceux des cryptomonnaies et du métavers, doivent savoir comment apporter de la valeur pour leurs clients. Ce n'est qu'en sachant cela qu'une banque sera en mesure d'être profitable, tant pour ses clients que pour elle-même. »

Encore faut-il comprendre quels changements technologiques sont nécessaires. La bonne nouvelle est que la plupart des banques et autres financières sont déjà occupées à déployer diverses expériences virtuelles. Les exemples se multiplient. « Néanmoins, un grand nombre de défis technologiques demeurent qu'il n'est pas question de sous-estimer. Par exemple, il n'existe pas encore de paiements sécurisés en cryptomonnaie dans le métavers. Il n'existe pas non plus de format de standard pour le contenu 3D, ce qui implique que les plateformes virtuelles ne peuvent pas encore communiquer librement entre elles et ainsi effectuer des transactions libérées de tous problèmes de compatibilité. »

Expérimenter, toujours

Lancer des projets pilotes est essentiel. « Au vu du risque conséquent que cela représente, il est préférable de faire ce grand saut technologique étape par étape. Commencez tout d'abord par des investissements de base. Et combinez dans un premier temps les mondes physiques et virtuels, des zones géographiques, des écosystèmes et des blockchains. Ensuite, développez et tirez des enseignements de vos projets pilotes, même si cela résultera peut-être en un éventuel échec. Après tout, cela vous fournira de précieuses informations pour de prochains projets. »

Dans les cinq à dix prochaines années, le métavers est appelé à devenir un incontournable pour les institutions financières, et ce malgré les divers pièges et obstacles qui y sont liés. La monnaie dominante deviendra vraisemblablement une crypto « stable » -dans la mesure du possible du moins. Aujourd'hui déjà, les grandes technologiques se lancent dans le métavers et y voient des opportunités commerciales.

« Les banques qui souhaitent y participer doivent dès maintenant prendre des mesures afin de devenir un partenaire clé, concluent Abir Bhattacharya et Rustin Carpenter. Lorsque le métavers sera devenu une réalité tangible, cela sera trop tard. D'ici là, la concurrence aura pris une longueur d'avance qu'il sera alors difficile de rattraper. »