2024, transformer la promesse GenAI

Fév 12, 2024 | Ai | 0 commentaires

Même si un petit pourcentage d'entreprises récolte déjà les fruits de la GenAI, d'autres sont en train de rattraper leur retard ou restent à l'écart. L' du Boston Consulting Group.

« C'est l'année où il faut transformer la promesse de GenAI en un succès commercial tangible, assure Christoph Schweizer, CEO, Boston Consulting Group. Quasi tous les CEO, moi y compris, ont connu une courbe d'apprentissage abrupte avec GenAI. Lorsque la technologie évolue si rapidement, il peut être tentant d'attendre de voir où les choses nous mèneront. Mais avec la GenAI, les premiers gagnants expérimentent, apprennent et construisent à grande échelle… »

La GenAI a explosé dans la conscience publique en 2023, promettant de transformer le fonctionnement des entreprises. Toutefois, malgré ce potentiel, les dirigeants ont du mal à transformer le battage médiatique en réalité. Selon un nouveau rapport du Boston Consulting Group, 66 % des dirigeants sont ambivalents ou carrément insatisfaits des progrès réalisés jusqu'à présent par leur organisation en matière d'IA et de GenAI.

Souvent, encore, de l'insatisfaction

Et de citer trois raisons principales pour leur insatisfaction. Un : un manque de talents et de (62 % ). Deux : une feuille de route et des priorités d'investissement floues pour l'IA et la GenAI (47 %). Et trois : l'absence de stratégie concernant l'IA et la GenAI responsables (42 %).

Le rapport, intitulé BCG AI Radar : From Potential to Profit with GenAI, est basé sur une enquête menée auprès de 1 406 cadres dirigeants dans 50 marchés et 14 secteurs. 71 % des dirigeants interrogés déclarent qu'ils prévoient d'augmenter leurs investissements technologiques en 2024 – soit un bond de 11 points par rapport à 2023 – et ils sont encore plus nombreux (85 %) à augmenter leurs dépenses en matière d'IA et de GenAI. 55 % des dirigeants s'attendent déjà à ce que l'IA permette de réaliser des cette année, principalement grâce à des gains de productivité dans les opérations, le et l'informatique.

Même si un petit pourcentage d'entreprises récolte déjà les fruits de l'IA et de la GenAI, d'autres sont en train de rattraper leur retard ou restent à l'écart. Plus de 60 % des dirigeants interrogés déclarent que leur entreprise attend toujours de voir comment les réglementations spécifiques à l'IA évoluent. Et seulement 6 % des entreprises ont jusqu'à présent formé plus de 25 % de leurs effectifs aux outils GenAI.

Transformer la promesse, recettes gagnantes

Selon le rapport, les entreprises « gagnantes » reconnaissent la permanence de la GenAI et reconnaissent son potentiel à la fois d'amélioration de la productivité et de croissance du chiffre d'affaires.

Les gagnants sont vigilants sur le coût d'utilisation de la GenAI. Le coût d'utilisation, qui a de graves implications à long terme, ne suscite pas l'attention qu'il mérite. Seulement 19 % des personnes interrogées considèrent le coût comme la principale préoccupation lors du choix d'une solution d'IA et de GenAI.

Les gagnants construisent des relations intentionnelles. Seuls 3 % des dirigeants considèrent les partenariats préexistants comme une lorsqu'ils recherchent des solutions d'IA.

« Pour transformer la promesse de la GenAI, les dirigeants doivent la déployer pour améliorer l'efficacité des tâches quotidiennes, remodeler les fonctions critiques et inventer de nouveaux modèles commerciaux, estime encore Christophe Schweizer. Cela peut augmenter la productivité jusqu'à 20 %. Egalement améliorer l'efficience et l'efficacité jusqu'à 50 %. Et, enfin, augmenter les revenus et créer un avantage concurrentiel à long terme. »