Le en tête d’affiche du très haut débit mobile en Europe. C’était l’annonce faite le 20 mars 2015 par le groupe français . Ce jour là, sa filiale luxembourgeoise annonçait fièrement que la + était ouverte à 45% de la population -sans coût additionnel pour les clients.

Si Orange Luxembourg est le premier opérateur au Luxembourg à permettre à ses clients d’utiliser son réseau 4G+, Tango l’a devancé dans le déploiement des antennes -un peu avant Noël dernier. De son côté, POST Telecom revendiquait les premières démos dans son show-room de la Cloche d’Or !

Les trois opérateurs sont engagés dans la même course aux débits: qui, lepremier, aura terminé le déploiement de ses antennes ? Chez Orange, plus de 100 antennes 4G+ sont dans le programme d’investissement 2015 et font partie intégrante de la stratégie de l’opérateur sur les réseaux très haut débits mobiles. Même frénésie chez Tango, dont le déploiement des premiers sites actifs s’est concentré sur les bassins de population les plus importants: Luxembourg, Esch-sur-Alzette, Differdange, Schifflange, Bertrange et Rodange. POST Telecom suit la même stratégie: étendre rapidement la puissance du réseau 4G+ à l’ensemble du pays.

Stratégiquement, l’enjeu est de taille. En effet, si la 4G a du mal à s’imposer, et cela dans tous les pays, la 4G+ sera perçue par le marché comme la «vraie 4G», par opposition à la technologie actuelle comparable à une… 3,9 G. C’est évidemment une course sans fin. Car après la 4G+, ce sera la 5G. Ce qui fait dire à POST Telecom que le renouvellement est permanent. A peine termine-t-on le déploiement de nouvelles antennes pour une technologie que l’on aborde le suivant…

Mais pas question de se laisser distancer. Si la 4G était un sujet sensible, la 4G+ sera hautement concurrentielle. Les opérateurs ont l’occasion d’offrir plus sans faire payer davantage. Disposer de plusieurs dizaines de Mo va permettre d’initier de nouveaux usages, comme l’organisation d’une conférence à quatre en HD; faciliter -et accélérer- aussi l’envoi de volumineux documents ou encore des photos en très haute résolution. De là, des gains de productivité pour les professionnels en mobilité. Les entreprises y seront sensibles. Car si l’augmentation des débits en téléchargement est un plus non négligeable, c’est principalement le nouveau niveau d’upload qui attirera. Alors que, il y a peu, envoyer un fichier de 10 Mo -ce qui n’a rien d’exceptionnel- était déjà fastidieux, avec la 4G+ le temps de cliquer et de cligner trois fois des yeux et l’opération est terminée ! Des gains pour les clients. Et un meilleur ARPU (Average Revenue Per User) pour les opérateurs.

Encore faut-il détenir le spartophone compatible ! Pour l’heure, ils sont peu nombreux. Citons les premiers: Galaxy Alpha, Galaxy Note 4, Galaxy Note Edge, Galaxy S5 Plus (ou 4G+), Honor 6 et Ascend Mate 7. Courant avril, la liste sera étoffée avec la disponibilité, en particulier, des Samsung Galaxy S6 Edge et One M9. Plus d’autres, bien sûr. Les intérêts des fabricants et des opérateurs n’ont jamais été aussi liés…

 

Sommaire
Titre
4G+ au Luxembourg, la course sans fin...
Description
Si la 4G était un sujet sensible, la 4G+ sera hautement concurrentielle.
Auteur