CIO… de plus en plus influent dans la C-Suite

Nov 26, 2021 | Data Intelligence | 0 commentaires

Même si le CFO reste le plus influent, le CIO s’impose. La sanitaire a démontré la nécessité et l’intérêt d’accorder une place croissante au numérique.

De plus en plus influent. Une évidence pour l’Institute for Business Value, qui constate que la technologie envahit les entreprises. Un modèle d’ virtuelle émerge, estime cette entité d’IBM. A savoir un modèle basé sur la vitesse et l’échelle des technologies cloud, notamment les clouds hybrides, et les résultats rapides générés en combinant intelligence artificielle et automatisation. Cela conduit à une « agilité radicale » au sein des organisations.

« L’idée que l’ dirige la stratégie technologique est désormais obsolète, commente Laura Money, CIO, Sun Life Finance. La stratégie commerciale est développée en partenariat avec notre stratégie technologique. Nous partageons un objectif commun. Nous voulons donner la priorité aux clients, faciliter les relations commerciales avec nous par voie numérique. »

Influent, aussi, sur le plan stratégique

Le CIO conduit la transformation et la valeur commerciale à un rythme étonnant, constate l’Institute for Business Value dans son rapport. « En 2011, seul un CIO sur cinq se considérait comme un catalyseur essentiel de la vision de l’/de l’organisation. Désormais, le CIO collabore avec des collègues pour répondre aux demandes en évolution rapide. Il est là pour générer de la valeur dans l’ensemble des départements et par-delà. »

Pendant la pandémie, l’adoption de la technologie s’est accélérée. Elle est devenue une partie inextricable de chaque organisation et fonction commerciale. Dans le même temps, la fonction informatique « a considérablement augmenté en étendue et en complexité », indique le rapport. Le rôle des leaders technologiques s’est élargi. Et cela non seulement en ampleur, mais de plus en plus en influence stratégique.

Un rôle plus horizontal

« L’informatique est impliquée dans chaque unité fonctionnelle, indique John Gibbs, Chief Information Officer, International Airlines Group (société mère de British Airways). Son rôle devient moins celui d’un leader technologique que celui d’un chef d’entreprise. Désormais, c’est la façon dont vous appliquez la technologie qui fait la différence. »

Étant donné que les équipes informatiques travaillent dans toute l’organisation, le rapport indique que les CIO ont une opportunité unique de partager les meilleures pratiques entre les fonctions. « Le rôle du CIO devient plus horizontal, observe Steve McCrystal, Chief Technology Officer, Unilever. Nous essayons d’éliminer les silos et de nous aligner sur les résultats commerciaux. »

Au cours d’une période d’anxiété généralisée et de perturbations sur le lieu de travail, les leaders technologiques ont joué un rôle central pour répondre aux besoins les plus urgents de leurs organisations. Citant des exemples de résolution des problèmes de chaîne d’approvisionnement pour aider à assurer la continuité des activités et permettre le travail à distance, 77 % des CIO de l’étude ont déclaré que leurs équipes jouaient un rôle vital dans la réponse de leur organisation à la pandémie.

Les recherches de l’Institute for Business Value d’IBM ont également révélé que la pandémie a incité 55 % des organisations à corriger en permanence leurs stratégies. Cela comprend l’accélération du rythme de la transformation numérique, l’ajustement de l’approche de la gestion du changement. Egalement le passage à des activités commerciales davantage basées sur le cloud.

Mener la charge du changement

Les CIO interrogés ont indiqué que 20 à 40 % des processus commerciaux organisationnels ont été automatisés. Cela va de la chaîne d’approvisionnement à la fabrication, des finances à l’approvisionnement et du marketing à la R&;D. Cette automatisation permet de générer des flux de travail intelligents. A leur tour, ceux-ci créent un « fil d’or » de valeur, améliorant les connexions au sein de l’ et dans son écosystème, selon le rapport.

La révolution technologique continue de s’accélérer, principalement grâce aux implémentations dans le cloud, qui, selon le rapport, représentent une part croissante des charges de travail informatiques actuelles.

« Cela reflète l’adoption rapide et croissante -et l’efficacité- des plates-formes natives du cloud, en particulier leur capacité à connecter et à activer des données pour améliorer l’engagement et la collaboration », indique le rapport.

Nouveau statut auprès des CEO, un meilleur alignement avec les CTO

Les CIO gèrent aujourd’hui un portefeuille complexe, couvrant un ensemble diversifié de responsabilités et de composantes. Ceux-ci incluent l’offre de services technologiques à un large éventail d’utilisateurs, la mise à disposition d’informations sur les données, la transformation des environnements de travail via des plates-formes de productivité et l’extension des flux de travail à travers les fonctions commerciales.

Reflétant leur rôle de plus en plus stratégique, 52 % des CIO de l’étude ont déclaré s’engager avec leurs CEO plus que tout autre dirigeant de la C-Suite. « Cela positionne les CIO à un carrefour critique de leurs organisations. Avec un lien direct avec les niveaux de direction les plus élevés et une vue privilégiée sur les fonctions commerciales », indique le rapport.

Dans le même temps, le rôle de CTO prend de plus en plus d’importance, donnant aux CIO des « alliés cruciaux au sein de la fonction technologique ». Bien, sauf que les CIO et les CTO travaillent encore de manière indépendante, « parfois même à contre-courant ». Seuls 45 % des CTO ont indiqué des interactions fréquentes avec leurs homologues CIO. D’un autre côté, seulement 41 % des CIO ont cité des interactions fréquentes avec leurs pairs CTO.