Si le choix d’ (chimiste, 58 ans) -désigné vice-président pour le marché unique - peut se justifier sachant que l’Estonie, dont il fut le Premier ministre, a été un pionnier dans l’e-administration, le choix de l’allemand (60 ans) -en charge de l’économie et de la société numériques- s’explique moins bien. 

Membre de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU), il est depuis 2010 en charge du portefeuille de l’Energie à la CE, nommé par José Manuel Barroso. Aucune expérience dans le numérique! Or, c’est lui qui reprend le flambeau de Neelie Kroes, vice-présidente, chargée de l’Agenda numérique, dans la Commission Barroso II (2010-2014). C’est donc lui qui aura à gérer toute une série de dossiers hyper sensibles: données personnelles, gouvernance, neutralité, fiscalité…

Pour la concurrence, Joachin Almunia cède son siège à la ministre danoise de l’Économie, Margrethe Vestager. Quant au dossier de la fiscalité, éminemment sensible avec les différents dossiers relatifs aux géants de l’internet américain, il est désormais entre les mains de Pierre Moscovici, ex-ministre français des Finances, qui n’a pas vraiment brillé dans sa mission.

Certes, ils ne sont pas encore nommés. Les membres de la commission Juncker doivent encore être auditionnés par le Parlement européen avant leur prise de fonction le 1er novembre. Et les questions ne manqueront pas…

Nombre d’observateurs s’étonnent de ces choix. D’autant que le numérique figurait en tête des cinq priorités du candidat président de la Commission européenne, . «Ma première priorité, écrivait-il dans son programme, sera de mettre la croissance et de l’emploi au cœur des priorités de la prochaine Commission. Le marché unique du numérique pour les consommateurs et les entreprises est un élément clef pour la croissance; nous devons exploiter les possibilités des technologies numériques. Pour cela, nous devrons avoir le courage de briser les barrières nationales en matière de réglementation des télécommunications, du droit d’auteur et la de la protection des données, ainsi qu’en matière de gestion des ondes radio et de droit de la concurrence.»

 

Sommaire
Titre
Deux commissaires chargés du numérique... Compétents?
Description
Le numérique figurait en tête des cinq priorités du candidat président de la Commission européenne, Jean-Claude Junker.
Auteur