Cyber-criminalité : l’Europe… championne du monde !

par | Juin 6, 2017 | Expérience | 0 commentaires

Le monde de la cyber-criminalité n’est pas uniforme. Selon ThreatMetrix, le volume de cyber-attaques perpétrées par l’Europe est largement supérieur.

En Europe, au cours du premier trimestre 2017, 130 millions d’attaques ont été détectées et neutralisées (35% de plus que l’année précédente) et plus de 200 millions d’attaques menées par des programmes automatisés ou «bots».

Le Royaume-Uni et les Pays-Bas sont même devenus les nouveaux centres névralgiques de la cyber-criminalité, subissant une très forte croissance des circuits frauduleux sur leur territoire. Au Royaume-Uni, le réseau ThreatMetrix a détecté et stoppé 17 millions d’attaques en trois mois (+ 30% par rapport au même trimestre l’année dernière). La France, quant à elle, affiche le taux de rejet de transactions bancaires le plus élevé d’Europe (12,2%) et possède avec sa voisine allemande, un taux d’activité frauduleuse qui dépasse les transactions légitimes de 40%.

La fragilité économique et politique de l’Europe associée aux périodes électorales constituent un terrain propice à la cybercriminalité et à la délinquance économique. «L’accroissement de l’e-Commerce transfrontalier, l’incertitude économique et l’actualité politique en France ont permis aux cybercriminels de tirer profit de la modification de comportements des internautes et de celui des entreprises, explique Pascal Podvin, Senior Vice-Président, ThreatMetrix. Avec le nouveau contexte réglementaire européen, notamment le GDPR, ainsi que la nouvelle directive sur les services de paiement PSD2, les entreprises devront mettre en œuvre des solutions d’authentification des identités numériques et de prévention de la cybercriminalité, qui soient 100% sûres, mais également respectueuses de l’expérience client. Il est question ici de leur survie commerciale».

Les attaques continuent d’évoluer plus rapidement que les outils et les techniques utilisées pour les détecter. Ainsi, la prolifération des chevaux de Troyes de type RATs, plus particulièrement au sein des services financiers, permettent aux hackers de prendre le contrôle d’un ordinateur ciblé depuis n’importe quel endroit dans le monde grâce à la combinaison de logiciels d’accès à distance avec des attaques de type «social engineering». La Fintech est également frappée par des attaques d’usurpation d’identité numérique capitalisant sur la prolifération des transaction de type P2P, les transferts d’argent transfrontaliers, ainsi que sur les failles potentielles de ces nouvelles plateformes.

Enfin, outre la croissance du cyber-crime européen, les cyber-attaques mutent et migrent aussi vers les nouvelles économies émergentes telles que l’Azerbaïdjan, le Bangladesh, la Croatie, Cuba, l’Equateur, la Géorgie, le Guatemala, le Kenya, le Maroc, le Pérou et Porto Rico, mais aussi Israël, démontrant que le cyber-crime devient plus global et interconnecté.

Recevez les prochains articles par email, tous les mardi

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

Sommaire
Cyber-criminalité : l'Europe... championne du monde !
Titre
Cyber-criminalité : l'Europe... championne du monde !
Description
Le monde de la cyber-criminalité n'est pas uniforme. Selon ThreatMetrix, le volume de cyber-attaques perpétrées par l'Europe est largement supérieur.
Auteur
Editeur
Solutions Magazine
Logo