Fintechs : 63,1% des clients utilisent les services des acteurs financiers alternatifs dans le monde !

Fintechs – : le grand écart. L’avenir des ne se fera pas sans les fintechs. Le succès croissant de ces start-up, en phase avec les attentes des consommateurs (en particulier ceux de la génération Y et des populations des pays émergents), oblige les acteurs historiques de l’industrie bancaire à se transformer. 90% des dirigeants perçoivent une accélération de la transformation digitale, conduite par la nécessité d’innover et de contrecarrer la menace des fintechs, selon l’ de Capgemini et de l’Efma, «2016 World Retail Banking Report».

Selon l’étude -menée dans 32 pays, auprès de 16.000 consommateurs-, 63,1% des clients interrogés déclarent utiliser un produit ou service d’une start-up financière ou de jeunes pousses devenues des géants comme PayPal ou Alibaba. «Les clients n’utilisent pas forcément ces services sur la durée; bien souvent, d’ailleurs, il s’agit d’opérations financières peu engageantes, mais c’est le signe que la dynamique est bien enclenchée», estime Stanislas de Roys, directeur associé chez .

Ce score, les trublions de la finance le doivent d’abord aux usages des pays émergents. Ce sont en effet dans ces pays, où les infrastructures bancaires sont les moins développées et où l’accès aux capitaux est plus complexe, que ces services alternatifs ont grandi le plus vite. En tête des régions du monde où l’usage des fintechs a le plus essaimé figure ainsi l’Amérique latine. Le taux de pénétration de ces jeunes pousses y atteint 77,4%. Il dépasse celui de la zone Asie-Pacifique (58,9%) et de la zone Afrique-Moyen-Orient (63,6%), où la banque mobile a largement fait ses preuves.

A contrario, dans la zone Amérique du Nord, 67,4% des clients se fient à leur banque et seulement 35% aux fintechs. Ce différentiel, les banques espèrent bien la mettre à profit pour conserver la relation directe avec leurs clients. Reste qu’aujourd’hui la majorité d’entre elles reconnaissent que leur avenir passera par une collaboration étroite avec ces nouveaux acteurs. Plus agiles, ils sont perçus comme des partenaires potentiels pour deux tiers des directeurs de banques traditionnelles.

Plus question de camper sur ses positions. Si 96% des répondants pensent que l’industrie bancaire évolue vers un écosystème digital, 12,9% seulement estiment que leur infrastructure peut intégrer ces nouveaux services, digitaux et inter-connectés. En cause, pour la plupart des banques, leurs technologies vieillissantes et  cloisonnées, estime Capgemini.

 

 

Sommaire
Entre fintechs et banques, l'écart se creuse
Titre
Entre fintechs et banques, l'écart se creuse
Description
Fintechs : 63,1% des clients utilisent les services des acteurs financiers alternatifs dans le monde !
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo