L’américain Equinix a entamé des discussions avec le britannique Telecity Group en vue d’un éventuel rachat de ce dernier pour 2,3 milliards de livres (3,1 milliards EUR), ce qui pourrait remettre en cause le projet de de prendre le contrôle du néerlandais InterXion Holding.

, qui doit décider d’ici le 4 juin s’il lance une formelle, a évoqué un prix de 11,45 livres par action dans le cadre d’une transaction qui se ferait à la fois en numéraire et en actions. Ce prix représente une prime de 27% par rapport au cours de clôture de mercredi passé.

Le 11 février dernier, Telecity annoncé le lancement d’une offre de 2,2 milliards de dollars (1,9 milliard EUR) sur , expliquant alors vouloir se renforcer sur le secteur en pleine croissance du cloud computing.

Telecity a déclaré que l’accord conclu avec InterXion lui interdisait, sauf exceptions, de solliciter ou de discuter d’autres propositions et que les discussions engagées par Equinix rentraient dans la catégorie de ces exceptions.

Selon Reuters, Equinix n’a pas le choix. La fusion de Telecity et Interxion l’évincerait de la première place en . Le cabinet Synergy Research Group avait estimé que l’entité Telecity Group enrichie d’InterXion serait première sur les marchés anglais et hollandais, numéro deux en Espagne et Suisse et en troisième position en France et outre-Rhin; les du nouvel ensemble opèrent également en Suède, Irlande, Autriche, Belgique, Danemark, Italie et Finlande où ils s’arrogeraient plus de 30% des parts de marché.

C’est donc bien la conquête du territoire européen qui est l’enjeu. Research 421 estime qu’il y a aujourd’hui 27 millions de m² d’espace opérationnel dans les data centers en Europe. Equinix en revendique 5,3%, Telecity Group 3,7% et Interxion 3,1%. Le regroupement Equinix/Telecity disposerait de 9% de la surface opérationnelle contre 7% pour l’entité Telecity/Interxion. Le territoire européen représente 42% de l’ensemble des data centers (3 796) référencés par le cabinet d’analyse.

Aujourd’hui, la zone Europe est majoritairement couverte par des acteurs locaux qui n’ont ni la taille et ni la capacité à dégager les économies d’échelles des grands acteurs cités précédemment. Aussi, estime encore Synergy Research Group, les hostilités ne font que commencer…

 

 

 

Sommaire
Equinix intéressé par Telecity... qui visait InterXion !
Titre
Equinix intéressé par Telecity... qui visait InterXion !
Description
L'américain Equinix a entamé des discussions avec le britannique Telecity Group en vue d'un éventuel rachat
Auteur