Trois CIO sur dix estiment que le et le principal obstacle à la réalisation des objectifs. Et près d’un quart d’entre eux estiment qu’il s’agit d’un problème «important»…

Tel est le principal constat dressé par la nouvelle de Brocade : menée auprès de directeurs des systèmes d’information de plusieurs pays, elle montre l’impact des infrastructures existantes sur les entreprises et souligne la nécessité d’adopter des solutions plus innovantes pour répondre à leurs besoins.
«L’infrastructure reste un obstacle majeur, qui freine l’innovation et l’agilité de l’entreprise, commente , CTO & Vice-President Senior en charge du développement corporate et des nouveaux marchés chez . Le nouvel IP apporte une réponse à cette problématique et permet d’atteindre les objectifs visés.»

Une bonne moitié des CIO passent plus de 50% de leur temps à agir sur un mode réactif et citent l’indisponibilité, c’est-à-dire l’immobilisation du réseau, comme l’une des principales raisons de cette situation -notamment dans les entreprises de plus de 1 000 salariés.

Les CIO sont davantage préoccupés par la , l’accès aux nouveaux services et applications et le déploiement rapide de ceux-ci que par les big data et l’analyse, la communication et la collaboration, ou encore la conformité à la réglementation.

Les quatre principaux problèmes technologiques que doivent résoudre les CIO sont les plates-formes opérationnelles (Oracle, SAP), la montée en gamme et l’expansion des centres de données, la virtualisation, la sécurité, et la mise à niveau et l’expansion des réseaux. 40% des CIO déclarent être préoccupés par le choix des bons fournisseurs pour répondre aux besoins de l’entreprise.

Le cloud est une évidence -pas moins de 90% des CIO ont adopté le cloud sous une forme ou une autre dans leur entreprise. Mais le contrôle de l’acquisition du cloud est une autre affaire. Selon plus du tiers des sondés, il est interdit d’adopter le cloud sans la participation du service informatique, mais cela se produit néanmoins.

Ce qui inquiète surtout les CIO en ce qui concerne le cloud non autorisé, c’est son impact négatif sur les performances de l’infrastructure, l’impossibilité de gérer le réseau et les litiges informatiques avec les prestataires de services de cloud. Ces préoccupations pèsent davantage que celles liées à la sécurité, à la conformité, aux contrats de niveau de services inadaptés, à l’incapacité à accéder aux données ou aux coûts qu’entraîne la duplication des dépenses pour les entreprises.

Sommaire
Le réseau, obstacle à la réalisation des objectifs
Titre
Le réseau, obstacle à la réalisation des objectifs
Description
Trois CIO sur dix estiment que le réseau et le principal obstacle à la réalisation des objectifs