Ready for Any, maître-mot de VMWorld 2015. Et du

One Cloud, Any Application, Any Device… Derrière le slogan, une formidable promesse : pouvoir exécuter n’importe quelle application en tous lieux et en toute . Lorsqu’il repose sur l’architecture (Software-Defined Data Center) associant des solutions de gestion et de virtualisation des ressources de calcul, stockage et réseau, un cloud hybride unifié permet de développer rapidement et de déployer et gérer automatiquement l’ensemble des applications d’une entreprise depuis une seule plate-forme unifiée, quel que soit leur emplacement.

VMware définit le cloud hybride unifié comme un environnement géré de façon cohérente à l’échelle des clouds privés, gérés et publics et pour toutes les applications, avec différentes options de structure de gestion. Le département informatique a ainsi la possibilité de transférer aisément les charges de travail entre le data center et le cloud à partir d’une plate-forme unifiée autorisant un maximum de réactivité

Pivot du cloud hybride unifié, l’architecture SDDC : elle permet aux clients de chioisir le mode de conception et de gestion de leurs applications et environnements de cloud en fonction de leurs besoins particuliers. A la clé, jusqu’à 49 % de réduction des dépenses d’investissement par rapport aux stratégies de data center «Hardware-Defined», a chiffré .

Pour VMware, la vraie valeur de l’hybridation est la capacité à pouvoir déplacer une machine virtuelle en activité d’un datacenter à l’autre où qu’ils se trouvent. A l’origine, la technologie -bien connue- qui permet de déplacer une VM en marche d’un endroit à l’autre au sein du data center. Aujourd’hui, VMware permet de le faire d’un site à l’autre. Bref, c’est toujours le que l’on connaît, sauf que l’on peut maintenant accélérer, compresser et migrer des VM en «live» d’un emplacement et d’un domaine à un autre emplacement et domaine…

Pour y parvenir, VMware s’est appuyé sur son logiciel de virtualisation de réseau  qui permet à une VM de retenir son adresse réseau même si elle est déplacée vers un autre réseau physique.

Une telle capacité -présentée en préversion à VMWorld 2015- permettra aux entreprises de relier plus facilement leurs réseaux clouds internes avec ceux des clouds publics, ce qui pourra être mis à profit dans différentes situations : la reprise après sinistre, le développement d’applications, la gestion de pics d’activité sur les applications.

 

SDDC, extension logique de la virtualisation des serveurs

Comme la virtualisation des serveurs, le SDDC (Software-Defined Data Center) améliore l’utilisation des ressources. Une telle amélioration est possible en transférant le contrôle du data center du matériel, sur lequel il repose aujourd’hui, au logiciel. Le SDDC permet ainsi au département informatique de faire plus en dépensant moins.

Au départ, une optimisation des ressources. Elle va permettre de regrouper en pools et de partager les serveurs, commutateurs et baies de stockage, jusque-là organisés en silos. Résultat : une plus grande disponibilité des applications et une flexibilité optimale pour répondre à une demande en constante évolution avec, à la clé, des économies pour l’entreprise. Les administrateurs de data center peuvent ensuite automatiser et orchestrer l’infrastructure via une console unique afin de réduire le temps et le travail de gestion.

D’une manière générale, cela revient à exécuter les mêmes tâches avec moins de matériel, tout en optimisant l’utilisation de l’infrastructure de manière à répondre aux demandes futures, planifiées ou non.

L’approche SDDC permet d’exécuter aussi bien des applications classiques ou de nouvelle génération sur une infrastructure standardisée indépendante de la pile matérielle sous-jacente et facilement extensible au cloud hybride. Et c’est là tout l’intérêt, assure VMware. Alors que de nombreux départements informatiques souhaitent réduire les coûts à l’échelle de l’infrastructure informatique complète, les stratégies telles que la consolidation, la modernisation ou la standardisation du data center et le développement de capacités comme le cloud hybride, deviennent nettement plus gérables et économiques dans un environnement SDDC.

Sommaire
HYBRID CLOUD - VMware, hybride et unifié !
Titre
HYBRID CLOUD - VMware, hybride et unifié !
Description
VMware définit le cloud hybride unifié comme un environnement géré de façon cohérente à l’échelle des clouds privés, gérés et publics et pour toutes les applications, avec différentes options de structure de gestion.
Auteur