«Pour qu’une transaction fonctionne, il fallait traditionnellement une monnaie, une gouvernance et une chaîne de », explique Patrick Murck, Excecutive Director, Bitcoin Foundation. Avec le , la confiance -qui caractérise les organisations centrales- est remplacée par des algorithmes.

Une industrie est en marche, des applications sont en train de naitre de par le monde. Bitcoin est une opportunité technologique pour l’Europe et ses entrepreneurs. Il est urgent ne pas se laisser distraire par le débat sur son statut de monnaie, qui ne pourrait être finalement qu’un leurre. Comme beaucoup de révolutions, les inventions ne peuvent pas être catégorisées par des inventions d’antan.

Bitcoin est fondé sur une technologie disruptive qui peut bénéficier d’un effet de réseau, c’est à dire que sa valeur augmente avec la contribution des parties prenantes de ce réseau. Il en compte quatre : les consommateurs, les marchands, les mineurs (membres de la communauté qui font fonctionner le réseau) et les entreprises technologiques qui vont construire des applications sur la base de cette invention.

Sa force ? Bitcoin enregistre des transactions à travers un réseau pair à pair dans un «grand-livre» -le - qui n’a pas d’autorité centrale et qui, donc, s’auto-surveille. Pour s’assurer que tous les points soient fiables, le protocole utilise un système cryptographique complexe basé sur un système de preuves : la preuve est un calcul compliqué à résoudre qui nécessite une puissance de calcul informatique. Au final, les transactions sont confirmées en quelques secondes et enregistrées dans le grand livre de comptes. Le est transmis de pair à pair entre les différents participants du réseau pair à pair bitcoin.

«Nous avons proposé un système pour des transactions électroniques qui ne repose pas sur la confiance», explique Patrick Murck. Et de définir la confiance dans une organisation comme une abstraction construite par l’homme… aujourd’hui totalement remplacée par un algorithme ! Bitcoin n’est donc pas une invention neutre. Ce n’est pas, non plus, une invention sans conséquence. Elle porte en elle une rupture qui touche à des fondamentaux importants de notre économie…

«Vous devez savoir quel problème vous allez résoudre avec le bitcoin et pour quels bénéfices», tance Patrick Murck. Si le challenge gravite toujours autour du «privacy» à l’intérieur d’une transaction sur un réseau ouvert, bitcoin n’en demeure pas moins une réelle opportunité pour assister les personnes, coincées dans une économie basée sur le cash, à évoluer vers une économie numérisée, globale et connectée !

Une industrie est en marche, des applications sont en train de naitre dans le monde, une nouvelle donne pour gérer des services basés sur des algorithmes remplaçant la confiance dans une organisation centrale se met en place extrêmement rapidement partout sur la planète.

 

Sommaire
ICT SPRING 2015 - Bitcoin, l’opportunité à saisir
Titre
ICT SPRING 2015 - Bitcoin, l’opportunité à saisir
Description
Avec le bitcoin, la confiance -qui caractérise les organisations centrales- est remplacée par des algorithmes.
Auteur