Si à une époque de contractions et d’économies tous azimuts, le thème «The Abundance Era» peut surprendre, il est surtout un clin d’œil à l’optimisme qu’engendre la technologie.

Peut-on décemment parler d’«Abundance Era» ? Pour , Partner, Farvest & Co-Founder, ICT Spring, il n’y a pas le moindre doute. «Le futur sera meilleur que nous le pensons, des tas d’opportunités seront à saisir; aujourd’hui, chacun d’entre vous est venu avec sa brique pour construire l’avenir». C’était le 10 mai, au cours du message d’accueil à l’occasion de l’ICT Spring 2016.

Et , CFO, Docler Holding, modérateur de la matinée, d’enchaîner «Explorer la zone d’abondance, c’est explorer la quantité de choses qui nous entourent : données, informations, technologies, etc. Que faire avec cette abondance ? Comment profiter de cette manne pour améliorer la qualité de vie ?» En quelques minutes, le ton était donné, le thème démystifié. Oui, nous avons du grain à moudre et en aurons toujours.

«Contrairement à ce que nous pensions, le changement n’est pas linéaire, mais exponentiel», soutient , Distinguished Professor Emeritus Faculty of Environmement à Universtity of Manitoba. Et d’étayer son affirmation en citant la montée en puissance du transistor au cours des décennies. Pour Vaclav Smil, la période allant de 1860 à 1914 est celle des découvertes et ruptures les plus importantes, qui conditionnent toujours notre quotidien : arrivée de l’ascenseur, de l’électricité, des avions, des automates de vente, voire du Coca Cola !

Qui dit innovation pense rupture. Mais l’on sait que les nouvelles technologies fondamentalement innovantes et en rupture sont, au final, assez rares. L’internet en est-il une ? Déjà, sur cette seule question, les avis sont partagés. Si ses capacités et son influence sont extraordinaires, le réseau des réseaux n’a pas pour autant représenté une rupture à proprement parler.

Mieux vaut s’intéresser aux modèles, comme la blockchain. En ce sens, on l’a compris, l’internet n’est qu’un support. Ce n’est pas le réseau qui a détrôné des industries établies, mais des Skype, des PayPal, également des Uber et des Airbnb même si le principe de l’économie du partage reste à démontrer.

En attendant, nous avons besoin de plus d’énergie pour alimenter des outils de production toujours plus puissants. A l’heure où la population explose pour atteindre les 10 milliards d’habitants en 2050, nous avons et aurons à faire face à des problèmes de ressources naturelles. Or, note Vaclav Smil, «beaucoup de nos techniques sont arrivées à maturité ou ne progressent plus que très lentement.» Ce qui doit nous inciter à relever ce challenge via les technologies les plus innovantes.

Y arriverons-nous ? Dans «La Nouvelle Société du coût marginal zéro», paru en 2014, explorait déjà ces idées. Pour l’essayiste américain, il faut s’attendre à un changement de paradigme. Le passage de la verticalité de l’ère charbon-pétrole à l’horizontalité de l’ère internet qui pourrait nous mener vers un monde plus écologique, plus durable et plus démocratique.

Recevez les prochains articles par email, tous les mardi

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

Sommaire
ICT Spring 2016 - The Abundance Era
Titre
ICT Spring 2016 - The Abundance Era
Description
Si à une époque de contractions et d’économies tous azimuts, le thème «The Abundance Era» peut surprendre, il est surtout un clin d’œil à l’optimisme qu'engendre la technologie.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo