Mai 23, 2023 | Data Center | 0 commentaires

des coûts, nouvelles infrastructures, datacenters sur site intégrant des éléments de cloud et approche basée sur les compétences. Les quatre pistes à suivre des I&O.

« Au travail les I&O ! Supprimer l'infrastructure cloud redondante, surdimensionnée ou inutilisée ; renforcer la résilience de l'entreprise plutôt que la redondance du niveau de service ; utiliser l'infrastructure cloud pour pallier les perturbations de la chaîne d'approvisionnement et moderniser l'infrastructure. »

Telle est la feuille de route de Gartner pour les I&O (Infrastructure & Exploitation). Les objectifs ne seront toutefois pas faciles à atteindre.  En cause, notamment, le manque de compétences. Ce serait, aujourd'hui, le principal obstacle aux initiatives de modernisation de l'infrastructure. En effet, de nombreuses entreprises constatent qu'elles ne peuvent pas recruter de talents externes pour combler ces lacunes.

« Dans le climat économique actuel, les équipes I&O seront impactées par les forces économiques et géopolitiques. En même temps, elles auront un rôle vital à jouer, estime Paul Delory, VP Analyst, Gartner. Ce ne sera pas une année pour réaliser de grandes ambitions. Mais le moment pour recentrer, rééquiper et repenser l'infrastructure. Chaque crise génère ses opportunités. Ici, je vois la possibilité d'apporter des changements positifs qui, pour certains, étaient attendus depuis longtemps… »

Eliminer l'infrastructure cloud redondante, surdimensionnée ou inutilisée 

Première action : optimiser et refactoriser l'infrastructure cloud. L'utilisation du cloud public est presque universelle, mais de nombreux déploiements ont été mal mis en œuvre, constate Gartner. « Les équipes d'I&O ont l'occasion cette année de revoir l'infrastructure cloud assemblée à la hâte ou mal architecturée pour la rendre plus efficace, résiliente et rentable », assure Paul Delory.

Qui dit refactorisation dit optimisation des coûts en éliminant l'infrastructure cloud redondante, surdimensionnée ou inutilisée. C'est également renforcer la résilience de l'entreprise plutôt que la redondance des niveaux de service. Et c'est, enfin, utiliser l'infrastructure cloud comme moyen d'atténuer les perturbations de la chaîne d'approvisionnement. Selon Gartner, 65 % des charges de travail des applications seront optimales ou prêtes pour la livraison dans le cloud d'ici 2027, contre 45 % en 2022.

Le moment d'innover pour les I&O

Deuxième action : revaloriser les types d'infrastructure en fonction des nouvelles architectures d'applications. Les équipes I&O sont continuellement mises au défi de répondre aux demandes nouvelles et croissantes avec de nouveaux types d'infrastructure, y compris l'infrastructure de périphérie pour les cas d'utilisation gourmands en données, les architectures non pour les charges de travail spécialisées, les architectures de périphérie sans serveur et le service mobile 5G. Gartner prévoit que 15 % des charges de travail de production sur site s'exécuteront dans des conteneurs d'ici 2026, contre moins de 5 % en 2022.

Les professionnels de l'I&O doivent évaluer les options alternatives avec soin, en se concentrant sur leur capacité à , intégrer et transformer face aux contraintes de temps, de talents et de ressources. « Ne revenez pas aux méthodes ou solutions traditionnelles simplement parce qu'elles ont bien fonctionné dans le passé. Les périodes difficiles sont des moments pour innover et trouver de nouvelles solutions pour répondre aux demandes des entreprises ! »

Le cloud… en natif

Troisième action : adopter les principes du cloud sur site. Les centres de données se rétrécissent et migrent vers des fournisseurs de colocation basés sur des plateformes. Combiné avec de nouveaux modèles en tant que service pour l'infrastructure physique, cela peut apporter une centralité sur les services et des modèles économiques de type cloud à l'infrastructure sur site.

Selon Gartner, 35 % de l'infrastructure du centre de données sera gérée à partir d'un plan de contrôle basé sur le cloud d'ici 2027, contre moins de 10 % en 2022. « Les professionnels des I&O devraient se concentrer cette année sur la construction d'une infrastructure native du cloud au sein du centre de données ; migration des charges de travail des installations détenues vers des installations de colocation ou à la périphérie ; ou adopter des modèles en tant que service pour l'infrastructure physique. »

Quête de compétences

Quatrième action : faire du développement des compétences « la » priorité absolue. Le manque de compétences reste le plus grand obstacle aux initiatives de modernisation des infrastructures. De nombreuses organisations constatent qu'elles ne peuvent embaucher des talents externes pour combler leurs lacunes. Les organisations informatiques ne réussiront que si elles accordent la priorité à la organique des compétences.

« Encouragez les professionnels des I&O à assumer de nouveaux rôles en tant qu'ingénieurs en fiabilité de site ou consultants experts en la matière pour les équipes de développeurs et les unités commerciales », conseille Paul Delory. Gartner prévoit que 60 % des équipes d'infrastructure des centres de données auront des compétences pertinentes en matière d'automatisation et de cloud d'ici 2027, contre 30 % en 2022.