La cybersécurité… ce n’est pas mon affaire !

par | Jan 7, 2019 | Expérience | 0 commentaires

La cybersécurité passe mal. Selon Aruba, nos entreprises affichent des signes de «fatigue sécuritaire» ! En Europe, la cybersécurité passe mal.

La cybersécurité est laissée pour compte : 55 % des travailleurs européens ne pensent pas régulièrement à la cybersécurité, près d’un cinquième (17 %) n’y pensant jamais. Par contraste, leurs homologues d’Asie et d’Amérique pensent à la cybersécurité beaucoup plus souvent (61 % et 51 %, respectivement, y pensent souvent ou quotidiennement). Si nous connaissons les risques de sécurité et leurs conséquences, nous prenons, en Europe, moins de mesures pour s’en prémunir que nos homologues des autres régions du monde.

La réglementation n’a pas d’effet dissuasif : les travailleurs européens sont plus conscients des dangers d’une atteinte à la sécurité. 42 % savent que la perte de données a des répercussions juridiques, un pourcentage supérieur à celui enregistré en Amérique (36 %) et en Asie (27 %). Toutefois, l’étude montre qu’un tiers (26 %) continue à ne pas attacher d’importance à la cybersécurité. Si l’on ajoute à cela le fait que l’Europe est la région du monde où le taux d’utilisation de logiciels de sécurité est le plus bas (48 %), il semble que les travailleurs ne tiennent pas compte des avertissements de sécurité…

A l’issue de l’étude, menée auprès de 2.600 entreprises, les travailleurs européens se sentent peut-être tout simplement moins responsables de la sécurité informatique que dans les autres régions, relève Aruba. Plus d’un tiers (36 %) pense que la cybersécurité n’est pas leur problème, nombreux estimant que c’est à l’équipe de direction (10 %) ou informatique (26 %) de la gérer.

Selon Morten Illum, VP EMEA chez Aruba, cette attitude peut s’expliquer par une « fatigue sécuritaire » résultant d’une exposition à un trop grand nombre de règles de sécurité, sans une assistance technique suffisante : «Les travailleurs européens ont été bombardés de messages sur la sécurité, que ce soit par les médias ou dans leur entreprise. La multiplication des procédures et des avertissements n’a manifestement pas l’effet escompté. Si les travailleurs sont conscients des risques, mais ne font rien pour les éviter, la solution n’est pas de les former davantage, mais d’intégrer une technologie avancée offrant l’assistance et la protection dont ils ont besoin pour accomplir leur mission

 

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

Sommaire
La cybersécurité... ce n'est pas mon affaire !
Titre
La cybersécurité... ce n'est pas mon affaire !
Description
La cybersécurité est laissée pour compte : 55 % des travailleurs européens n'y pensent pas régulièrement, près d’un cinquième (17 %) n’y pensant jamais.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo