L’analytique n’a jamais été aussi critique

Jan 27, 2022 | Data Intelligence | 0 commentaires

L’analytique son plein potentiel. La COVID-19 a créé un point d’inflexion, estime Cubis, spécialiste des solutions analytiques SAP implanté à Luxembourg depuis avril 2020.

L’analytique en première ligne. Aucun pays, aucune entreprise, aucune équipe de direction ni aucun leader ne pourra se mettre à l’abri des répercussions de la crise sanitaire. Aucune stratégie ne s’en sortira vraiment indemne. Pour Eric Thai-Van-Lanh, Senior Manager Analytics, Cubis Luxembourg, la COVID-19 a créé un point d’inflexion. « Dans ce contexte inédit, les organisations ont compris que les données sont désormais la ‘matière première’ qui nourrit le système d’information. Or, aujourd’hui encore, force est de constater que 80 % des données à leur disposition ne sont pas totalement exploitées… C’est là que, en qualité de spécialiste des solutions analytiques SAP, Cubis intervient. Avec un objectif précis : donner du sens aux données. Ce qui veut dire pouvoir les traiter et en tirer toute la richesse en s’appuyant sur des outils à forte valeur ajoutée. »  

Pour la plupart des organisations, la période est délicate. Du front-office au back-office, toutes les sources sont mises à contribution afin d’assurer la meilleure remontée des situations et des comportements… Annulations de rendez-vous, de prises de commandes ou, au contraire, maintien des activités commerciales, mais à quel niveau ? Comment assurer l’approvisionnement des unités de production ? Quel niveau de productivité peuvent-elles assurer, compte-tenu des mesures sanitaires qui s’imposent ? Les chaînes logistiques, très largement externalisées peuvent-elles être assurées ? Toutes ces questions provoquent une recrudescence des niveaux de consommation des données. Les solutions de BI (Business Intelligence) sont donc largement mobilisées. 

La BI devient incontournable

« Le niveau de des entreprises dans la maîtrise de leurs données opérationnelles va constituer, à n’en pas douter, un différenciateur fort entre elles, leur permettant plus particulièrement de faire ressortir les risques potentiels de rupture avec la meilleure acuité, poursuit Eric Thai-Van-Lanh. Maintenant, plus que jamais, les organisations se rendent compte qu’elles doivent maîtriser les différents moteurs de l’entreprise. Et rapidement ! »

La BI devient alors incontournable. Pour autant, si elle est désormais bien connue, elle est encore sous-exploitée par de nombreuses organisations, regrette Cubis. Le plus souvent par l’ampleur du projet. De fait, déployer un projet BI dans les règles de l’art ne s’improvise pas. En aucun cas il ne peut être réalisé dans une logique de « copier-coller ». Chaque projet est spécifique et nécessite une approche individualisée et globale. 

La BI combine analytique métier, visualisation de données, outils et infrastructure de gestion des données et meilleures pratiques pour prendre des décisions. « En pratique, enchaîne Eric Thai-Van-Lanh, on parle de BI lorsque l’on dispose d’une vue d’ensemble des données de l’organisation et que l’on utilise celles-ci pour favoriser le changement, gagner en efficacité et s’adapter aux évolutions du marché. »

L’analytique pour affronter la tempête

Les solutions modernes, dont celles de SAP, donnent la priorité à la flexibilité de l’analyse en libre-service, aux données sur des fiables dans un cadre de gouvernance et à la rapidité d’accès aux informations, tout en donnant davantage de moyens aux utilisateurs métier. Et c’est nécessaire. Qui plus est aujourd’hui. « L’importance de l’analyse n’a jamais été aussi critique, observe encore Eric Thai-Van-Lanh. De nombreuses organisations ont été touchées par la pandémie. Les économies se sont pratiquement arrêtées au début et certaines industries -comme la restauration ou l’événementiel- continuent de souffrir plus que d’autre… »

Différentes études récentes montrent que les organisations dotées des bons outils analytiques ont mieux traversé cette période. Elles ont notamment pu éviter les baisses de productivité et conserver leurs collaborateurs. « La veille économique et l’analyse sont essentielles si vous voulez affronter la tempête de tout événement perturbateur, notamment, bien sûr, la pandémie, que nous traversons toujours en ce moment, assure Eric Thai-Van-Lanh. La pandémie a créé des situations uniques où les données ont aidé ! »

Un outil adapté à tous les services de l’entreprise

Ainsi, le ministère de la Santé au Luxembourg a créé des applications analytiques pour le suivi quotidien de la campagne de vaccination appelée LST (Large Scale Testing) et établir notamment des tableaux de bord sur les prises de rendez-vous, la remontée des résultats de test.

Même si certaines fonctions de l’entreprise sont directement concernées, la BI est l’affaire de tous. Et tous les domaines de l’entreprise peuvent en bénéficier. « C’est un outil adapté à tous les services métiers de l’entreprise, poursuit Eric Thai-Van-Lanh. Il tend de plus en plus à devenir cloud. Ce qui permet aux utilisateurs de prendre des décisions en toute confiance sur la base d’insights pilotés par les données et d’obtenir les meilleurs résultats possibles sans faire appel au service IT ou à des experts externes. »

Devenir une société data-driven

Le choix d’une solution analytique permettra de prendre des décisions plus éclairées en présentant des données actuelles et historiques dans leur contexte métier. Une entreprise devient data-driven dès lors que toutes les décisions s’appuient sur ses données qu’elle maîtrise.

« Avant d’en arriver là, la prise de conscience à démarrer un projet BI et la nécessité de développer des indicateurs de pilotage sont nécessaires, estime encore Eric Thai-Van-Lanh. Cette démarche BI permet à terme de simplifier le vocabulaire utilisé par les utilisateurs, qui gagnent en efficacité. Quant à l’entreprise, elle gagne en fiabilité, confiance et sécurité. »

L’explosion du volume des données ne doit pas faire perdre de vue qu’il faut garder l’équilibre entre flexibilité, performance et maîtrise des coûts. Le cloud peut être une solution par l’accélération qu’il génère. En effet, le cloud s’adapte aux usages actuels et à venir. Des analyses prédictives sont parfois même intégrées pour aider les utilisateurs métiers à découvrir les facteurs subtils et importants et à identifier les problèmes et les modèles au sein des données afin que l’organisation puisse déterminer les défis et tirer parti des opportunités.