Le média qui explore la transformation digitale

 

Les mobilités de demain selon

Oct 13, 2020 | Mobility | 0 commentaires

La mobilité de demain génère son lot de nouveaux concepts. Mise au point avec , General Manager, BMW Schmitz Luxembourg.                                               

La relation à la voiture est en train de changer. Doit-on considérer la relation au véhicule ou la mobilité ? Doit-on être propriétaire ou simple usager ? «Chaque jour, nous vivons ces questions dans notre concession. La relation est toujours très émotionnelle. Sur ce plan, nos visiteurs savent ce qu’ils veulent. En poussant la porte, explique Bernd Fuhrmann, ils souhaitent toucher, essayer. Et, finalement, prendre possession.

Il n’empêche. Dans la ‘sharing economy’, ce n’est plus la propriété, mais la prestation de services qui est au premier plan. La mobilité est beaucoup plus importante que d’avoir sa propre voiture. Et cette envie de mobilité peut aussi avoir un impact positif en partie sur les routes surchargées et les places de stationnement en ville. Le concept de car sharing s’impose dans les centres urbains, en particulier auprès des plus jeunes qui adoptent un changement de comportement de consommation.

Toujours une relation forte

Le marché est-il prêt ? La mobilité de demain génère son lot de nouveaux concepts. «Nous sentons nos clients curieux de découvrir le futur que leur propose BMW et nous percevons de la même façon leur envie de préserver une relation forte avec leur véhicule. Ceci implique, pour notre part, une écoute et un accueil tout particulier. Depuis que notre concession existe, depuis 1964 donc, nous avons toujours misé sur l’humain. La technologie ne doit pas effacer l’humain. Au contraire !»

Bernd Fuhrmann, à l’occasion des Rencontres Stratégiques du Manager organisées par BSPK : “De nombreux experts partent du principe qu’un espace de travail utilisable pour utiliser ou stocker l’ordinateur portable pourrait faire partie intégrante de la voiture du futur… D’ici là, personnellement, je fais déjà lire mes mails !» – Photo : Aurore Delsoir.

Le rôle du concessionnaire sera d’autant plus sensible que l’avenir de l’automobile passera vraisemblablement par une collaboration étroite entre constructeurs, prestataires de services et géants de l’informatique. Une frénésie de partenariats et d’alliances agite le secteur. C’est le ! «L’évolution est là, nous y sommes très attentifs, poursuit Bernd Fuhrmann. Il s’agit de tenir compte également de la question de la qui, bien évidemment, domine le débat. Qui plus est, il faut tenir compte de cette autre variable qu’est le plaisir de conduire et le besoin de contrôler»

Deux modes de conduite

L’interaction est toujours là. Il ne faut surtout pas la supprimer -ou donner l’impression de la supprimer. La conduite autonome est un sujet sensible. Et souvent mal perçu. La répartition se fait pas à pas : du niveau 0 «Driver only» -le conducteur tourne et conduit sans aucune assistance ni système d’aide à la conduite- jusqu’au niveau 5, qui décrit un véhicule qui se déplace de manière complètement autonome, c’est-à-dire sans conducteur.

Aujourd’hui, les systèmes d’aide à la conduite de niveau 1 sont largement utilisés dans tous les modèles BMW. Certains véhicules proposent déjà des systèmes d’assistance à la conduite du niveau 2 «conduite semi-automatique» avec assistant de direction et de guidage et aide au stationnement à distance.

«La Vision de BMW permettra au conducteur d’opter pour deux modes de conduite : le et l’, poursuit Bernd Fuhrmann. Dans le premier mode, le conducteur tiendra toujours le volant, assisté par un programme de réalité augmenté. Dans le second, il se fera conduire; le véhicule sera complètement autonome grâce à un programme de navigation qui prendra le relais.»

La voiture de demain sera un bureau… roulant

Même aujourd’hui, les véhicules immatriculés en gamme premium offrent diverses fonctionnalités qui les transforment en bureaux roulants. Ceux-ci comprennent des tablettes pour poser et charger son ordinateur portable ou smartphone, des points d’accès Wi-Fi intégrés pour divers appareils mobiles.

Cependant, les automobilistes doivent actuellement rechercher une place de stationnement pour pouvoir travailler dans leur bureau mobile. «Si, à l’avenir, la voiture du futur roule de manière autonome, le travail pourrait potentiellement être effectué pendant la conduite, pronostique Bernd Fuhrmann. De nombreux experts partent donc du principe qu’un espace de travail utilisable pour utiliser ou stocker l’ordinateur portable pourrait faire partie intégrante de la voiture du futur… En attendant, personnellement, je fais lire mes mails !» 

Demain, à l’hydrogène

Voici douze ans, BMW était le premier constructeur automobile au monde à produire en série un véhicule roulant à l’hydrogène. Aujourd’hui, le pionnier allemand met la dernière main à une technologie innovante de pile à combustible hydrogène. Les voitures à hydrogène s’adjugeront bientôt une place de choix parmi les solutions de mobilité.

Ces prochaines années, nous verrons cohabiter des véhicules propulsés de différentes manières. Car aucune solution ne permet de répondre -partout et pour tous- à tout l’éventail des exigences en matière de mobilité. Dans ce contexte, les voitures à hydrogène pourront se forger une place intéressante sur le marché. Car les clients voudront plus que jamais avoir le choix.

«Il n’y a pas qu’une solution, précise Bernd Fuhrmann. La technologie hydrogène peut devenir le quatrième pilier de notre portfolio de motorisations à long terme. En attendant, le diesel et le moteur à essence ne sont pas morts. Nous vendrons le premier durant au moins vingt ans encore; trente ans pour l’essence ! Les choix que font aujourd’hui nos clients sont donc sans risque…»

 

Ces articles parlent de "Mobility"

Telecom, Network, Wireless, Devices, IoT

Follow this topic

Sommaire
Les mobilités de demain selon BMW
Titre
Les mobilités de demain selon BMW
Description
La mobilité de demain génère son lot de nouveaux concepts. Mise au point avec Bernd Fuhrmann, General Manager, BMW Schmitz Luxembourg.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo