Le média qui explore la transformation digitale

 

, Back to Best

Oct 14, 2020 | Data Intelligence | 0 commentaires

Derrière chaque crise, des opportunités. de , évoque un champ des possibles. A découvrir sous peu, à l’occasion de SAP Now Live.

° Le 22 octobre, SAP Now Live lèvera le voile sur l’entreprise numérique de l’ère post-Covid. Quelles leçons tirez-vous de cette crise inédite ?

Bertrand Brackman (*) : «Cette crise a testé nos capacités de résilience. Et, plus encore, notre capacité à nous adapter. Avec plus de 200.000 frontaliers, la situation du Luxembourg est particulière. Structurellement, le Grand-Duché ne pouvait fermer ses frontières et s’isoler comme d’autres pays. Il a donc fallu faire preuve d’agilité en multipliant les tests au plus vite. Mais aussi, pour le Gouvernement, s’adapter. Et donc modifier des lois, souvent en l’espace de quelques jours. En promulguer de nouvelles, aussi. Bien évidemment, la question du télétravail a été centrale…»

° Télétravail… aujourd’hui encore. Ce qui était une possibilité est devenu une nécessité. Comment, chez SAP, a-t-on géré ce changement de paradigme ?

«Pour tous, dans les entreprises comme dans les organisations publiques, il a fallu serrer les rangs, faire preuve de créativité. SAP a apporté son savoir. Et, surtout, a mis à disposition immédiate et sans frais plusieurs de ses solutions pour aider les entreprises à poursuivre leur activité. Avec , par exemple, nous avons permis aux organisations de vérifier comment les collaborateurs se portent et d’identifier ce dont ils ont besoin pour s’adapter aux nouveaux environnements de travail. Il est important de savoir, de comprendre ce que ressentent les employés.Reprendre l’activité, oui. Mais il faut le faire de la bonne façon. Et cela veut dire comprendre ce que les gens ressentent et ce qu’on peut faire pour instiller la dans la réouverture et le maintien de la santé et de la sûreté. Il en sera encore question au cours de SAP Now Live.»

Appréhender l’incertitude

° Globalement, le numérique a-t-il été d’un grand secours durant ces temps incertains ?

«Pour nombre d’organisations, il ne s’agissait plus de gérer des risques, mais d’appréhender l’incertitude. Comment opérer, par exemple, quand vos fournisseurs ne répondent plus ? En mettant à disposition SAP Discovery, un portail unique en son genre pour permettre aux acheteurs d’afficher leurs besoins immédiats en matière d’approvisionnement et aux fournisseurs d’y répondre, nous avons voulu ouvrir de nouvelles pistes, montrer précisément le potentiel du numérique pour faire face, s’adapter et assurer la continuité opérationnelle.

Bertrand Brackman : “Les entreprises ont beaucoup de données. En revanche, elles ne savent pas toujours comment s’en servir pour prendre de meilleures décisions…”

«Même ambition avec SAP , pour les entreprises qui travaillent à distance. Soit une plateforme de formation et de développement gratuite, avec un contenu de formation pour tous, à tout moment et en tout lieu.»

La pandémie, accélérateur de migrations

° Aujourd’hui, six mois après le confinement, le travail a repris -de façon plus contrôlée, sur base de shifts, de bulles… Il s’agit, désormais, de préparer l’avenir. On scénarise : comment gérer cette crise dans le temps ?

«Certains clients ont profité de la crise, partant de leurs compétences spécifiques, comme dans le secteur de la santé. Ou de la logistique. Ainsi, on a vu des acteurs du circuit court s’imposer. D’autres, malheureusement, n’ont pas eu cette opportunité, ne pouvant plus vraiment se projeter à plus ou moins long terme. 

«La pandémie, aussi, a accéléré certaines migrations. Le cloud, tous les indicateurs le montrent, sera le grand vainqueur de cette crise sanitaire. Outre ses avantages de base, le cloud permettra d’améliorer la préparation et l’adaptabilité des organisations à d’autres crises. Une réponse à l’incertitude, en somme. Via le cloud, vous avez la possibilité de vous concentrer un maximum sur l’objectif. C’est un peu comme l’alpiniste. Dans son sac, il emporte le minimum, mais suffisamment pour réagir par beau temps comme par mauvais temps; il lui faut être léger et néanmoins bien équipé pour faire face à toute situation… et, bien entendu, pour atteindre ses objectifs !»

° Et donc pouvoir compter sur un partenaire qui le soit tout autant…

«Absolument. Un partenaire solide et visionnaire. A titre indicatif, SuccessFactors ce sont 160 millions d’utilisateurs. , 66 millions. Et s’impose rapidement. Jamais ces solutions n’ont été aussi demandées, aussi sollicitées que depuis le début de la pandémie. Quant à l’avenir, nous le construisons au quotidien : en 2020, SAP aura investi 4,3 milliards USD en R&D !»

De notre incapacité à consommer…

° Revenons à cette crise. Que nous apprend-t-elle ?

«Beaucoup ! Ainsi, à propos l’importance de la supply chain. Et donc de l’importance d’un ERP solide. Inédite, cette pandémie provoque synchroniquement une crise profonde et immédiate de l’offre de produits ou services. On l’a vu avec le confinement, la chaîne directe de production s’est considérablement ralentie, voire interrompue dans certains secteurs. Du jour au lendemain, ce sont quatre milliards d’individus qui se retrouvé en incapacité de consommer comme ils le faisaient d’ordinaire… 

«Deux phénomènes ont pu être observés. Un : des stocks inutiles stagnant, mettant à mal les trésoreries déjà durement touchées par l’arrêt brutal des ventes, quand leur obsolescence ne les a pas transformé pas en dette immédiate. Deux : des stocks critiques mais indisponibles, en rupture car recherchés par tous les acteurs, au même moment et des chaînes d’approvisionnement en grande tension car non adaptées à cette situation extrême.»

Des habitudes de consommation qui ont changé

° Notre manière de travailler change, notre façon de réaliser des affaires changera-t-elle tout autant ?

«Nos solutions Commerce ont connu un fort beau succès. Et c’est normal. En effet, cette crise a pour partie cristallisé et mis en évidence des dysfonctionnements et le retard pris dans la mise en place d’un commerce vraiment omnicanal que ce soit dans le domaine des outils ou des processus sur toute la chaine de valeur, la prise de commande, le sourcing, la préparation, la livraison. Elle a aussi permis d’accélérer les prises de conscience et l’impératif d’un réel changement. D’un coup, d’un seul, la transformation digitale s’est transformée en nécessité. Voire en urgence.»

«En conséquence, les distributeurs -pour ne citer que le retail- vont devoir, une fois de plus, s’adapter à des habitudes de consommation qui ont changé, à de nouveaux réflexes et, pour partie également, aux clients qui ressentent le besoin de revenir à des comportements d’avant crise. Et les défis qu’ils auront à relever selon moi seront de trouver comment accompagner les clients dans l’évolution constante et potentiellement très rapide de leur mode de consommation, en fonction de leur besoin de mais aussi de leur envie de retrouver une expérience d’achat plaisante, tout en tenant compte de la baisse du pouvoir d’achat et de la crainte d’un avenir professionnel à risque.»

Une longueur d’avance

° On parle ici de résilience… L’innovation a-t-elle sa place ?

«C’est le défi du moment : innover tout en garantissant résilience et agilité dans un monde instable. Cette crise, pensons-nous chez SAP, doit être perçue comme une opportunité, un champ des possibles… Je le constate régulièrement en discutant avec nos clients. Certains sont en train de littéralement se révéler. C’est l’objectif de SAP Now Live : ouvrir d’autres voies !

«Toute crise permet de prendre une longueur d’avance sur la concurrence et d’être fin prêt lorsque l’activité retrouvera un nouvel élan. Ne nous leurrons pas : nombre d’organisations ont opté pour une stratégie de repli et d’attente. Au contraire, l’entreprise qui appliquera une stratégie d’anticipation et de croissance sera en meilleure position lorsque les beaux jours reviendront. Elle disposera alors d’atouts que n’auront pas ses concurrents.»

Dessiner les contours de ce futur

° Des pistes sur le ‘comment faire’ à court terme ?

«Privilégier les projets qui génèrent des retombés à court terme; des projets rapides à mettre en oeuvre, ce qui favorise les projets tactiques. La business intelligence en est. Elle permet de hausser à peu de coûts la valeur des actifs dont dispose déjà l’entreprise, à savoir les données générées par ses activités courantes. 

«D’une manière générale, les projets de veille stratégique permettent de mieux identifier les secteurs d’activités où il faut concentrer les ressources pour obtenir le plus de retombées, ce qui est un atout important en période de crise. Les entreprises ont beaucoup de données. En revanche, elles ne savent pas toujours comment s’en servir pour prendre de meilleures décisions. Le marché évolue rapidement; il faut en connaître les tenants et les aboutissants pour s’y positionner favorablement.»

° Beaucoup de données, mais un usage parfois restreint. Comment avancer ?

«Les projets qui permettent à l’entreprise de faire une meilleure utilisation des ressources, et donc d’être plus efficiente, sont aussi à privilégier. En effet, ils permettent à court terme d’accroître la valeur de l’entreprise auprès de ses clients et de ses actionnaires. Ce type de projet requiert un examen et une transformation des processus d’affaires. Les ressources libérées au terme de cet exercice peuvent, en outre, être redirigées vers de nouveaux types d’activité et ainsi permettre de développer de nouveaux créneaux. C’est tout l’enjeu de SAP Now Live : dessiner les contours de ce futur.»

(*) Bertrand Brackman, Country Manager, SAP

Ces articles parlent de "Data Intelligence"

Analysis, BI, Prediction, Planning, Boardroom

Follow this Topic

Sommaire
SAP NOW Live, Back to Best
Titre
SAP NOW Live, Back to Best
Description
Derrière chaque crise, des opportunités. Bertrand Brackman de SAP, évoque un champ des possibles. A découvrir sous peu, à l'occasion de SAP Now Live.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo