Ouverture de nouveaux data centers au Royaume-Uni et en  et expansion des installations existantes aux Pays-Bas et en Irlande. Microsoft enchaîne les annonces en Europe. Objectif : s’adapter aux réglementations européennes.

investira plus de 2 milliards USD. Ce renforcement lui permettra de proposer ses services Azure, Office 365 et Dynamics CRM directement depuis le Royaume-Uni et l’Allemagne, sans passage par les Etats-Unis. Et donc de sensibiliser les entreprises et organisations publiques devant répondre à des contraintes réglementaires en matière de protection des données -les secteurs public, financier et médical. vise notamment le ministère britannique de la Défense.

De même, le rôle des partenaires s’en trouve renforcé. Ainsi, en Allemagne, T-Systems, filiale de , sera le garant des accès aux données personnelles des clients. Hormis le scandale des écoutes de la NSA, puis l’annulation de l’accord , la question de la localisation devient de plus en plus sensible : 83% des entreprises allemandes souhaitent que leur fournisseur cloud héberge ses données sur le territoire allemand, estime Bitkom dans l’ Cloud Monitor 2015.

Microsoft va proposer dans la seconde moitié de 2016 ses services informatiques dématérialisés à partir de ces deux centres, situés à Magdebourg et Francfort. Sans l’accord de Deutsche Telekom, qui s’est lancé depuis plusieurs années dans le cloud «Made in Germany» ou des clients «Microsoft n’aura aucun accès aux données» sauvegardées dans ces centres, a promis le groupe de Redmond. A travers ce partenariat, «les clients de Microsoft peuvent choisir un niveau de protection des données qui correspond aux exigences des entreprises allemandes et de nombreux acteurs publics», a de son côté commenté Deutsche Telekom. «Toutes les données clients resteront en Allemagne», poursuit le groupe allemand.

Avec une centaine de data centers dans 24 régions distinctes desservant 140 pays, Microsoft dispose du service cloud le plus «» au monde. Le fruit d’un investissement de plus de 15 milliards USD jusqu’ici. On notera encore que les data centers au Royaume-Uni et en Allemagne ne seront pas réservés aux clients nationaux, mais disponibles à l’ensemble des pays européens et des membres de l’association européenne de libre-échange.

Sommaire
Microsoft veut offrir le service cloud le plus «localisé» au monde
Titre
Microsoft veut offrir le service cloud le plus «localisé» au monde
Description
Microsoft enchaîne les annonces cloud en Europe. Objectif : s'adapter aux réglementations européennes.
Auteur