Un projet métier abandonné ou retardé en raison de préoccupations liées à la informatique? Ce qui, hier, était anecdotique tend à se généraliser. 63% des décideurs ICT -interrogés par Lightspeed GMI pour - déclarent avoir connu au moins un tel report au cours de l’année.

Les directions générales ont pleinement pris conscience des enjeux. De là, plus d’implication. Plus de pression, aussi, sur les décideurs ICT. Trois répondants sur quatre évaluent la prise de conscience de leurs dirigeants comme «élevée» ou «très élevée» – contre seulement 50% il y a un an.

L’enquête révèle également que 53% des décideurs IT interrogés déclarent avoir ralenti ou abandonné un projet de nouvelle application, de nouveau service ou autre, par crainte de cyber-menaces. Les applications et stratégies de mobilité sont les initiatives qui sont estimées comme les plus problématiques, suivies par celles liées au cloud au niveau mondial.

Le Big Data et le traitement analytique des données sont considérés par 89% des répondants comme un facteur de changement d’approche en matière de stratégie de sécurité informatique -un répondant sur deux dit avoir planifié de nouveaux investissements. L’engagement est plus net dans les services financiers (53%) et dans les télécommunications (59%).

«Alors que la sécurité IT devient une priorité pour les dirigeants, elle reste néanmoins associée à d’autres challenges qui pèsent lourdement sur les professionnels de l’informatique et remettent en cause la capacité de certaines organisations à innover tout en assurant leur sécurité, analyseFilip Savat, Country Manager Belgique et Luxembourg. Au-delà des investissements, les entreprises doivent repenser leur stratégie de sécurité informatique et considérer de nouvelles  technologies de sécurité IT.»

Sommaire
Titre
La sécurité... de plus en plus l'affaire des directions générales
Description
Sécurité: les directions générales ont pleinement pris conscience des enjeux. De là, plus d'implication.
Auteur