Aux côtés des ténors de l’, SimpliVity joue des coudes avec l’, un boîtier capable de consolider dans un seul équipement serveur virtualisé, commutateur de stockage, ressources de stockage partagées à haute disponibilité, appliance de sauvegarde avec déduplication, optimisation WAN, passerelle cloud, baie SSD et appliance de cache de stockage !

Exploitant la technologie OmniStack, ce data center tout-en-un embarque les fonctions de serveur, de stockage et de réseaux. Il propose aussi des fonctions plus avancées comme la sauvegarde intégrée au niveau des machines virtuelles, l’optimisation des réseaux étendus ou encore la réplication des données.

Evidemment, la haute disponibilité n’est assurée qu’à partir d’une configuration intégrant deux serveurs OmniCube. Mais chaque serveur n’occupant que 2U dans un rack, le gain d’espace peut rapidement s’avérer conséquent. Et pour augmenter la capacité de l’ensemble ou ses performances, «il suffit d’ajouter d’autres boîtes», explique , CEO, . Chaque boîte n’est ni plus ni moins qu’un serveur standard signé… Cisco (UCS C240), virtualisé avec ESX de et enrichi des composants logiciels de SimpliVity.

Pour son promoteur, l’Omnicube concrétise la troisième génération de l’hyper-convergence. Première génération avec l’alliance VCE qui consiste à regrouper dans un même châssis les solutions de VMware, et EMC afin d’en uniformiser et en rendre plus cohérentes l’administration et la supervision. Deuxième génération avec des acteurs comme Nutanix ou EVO:Rail capables de gérer globalement et de partager des pools de ressources (processeurs, mémoire, stockage…). Selon SimplyVity, l’hyper-convergence 3.0 apporte l’optimisation de la donnée à la source favorisant la convergence, la flexibilité et la mobilité des VM, avec des performances surmultipliées. Une VM peut alors être très facilement déployée, mais aussi sauvegardée, clonée ou déplacée. Ainsi, une VM de 500 Go peut être sauvegardée ou restaurée en moins de 30 secondes !

«A tout moment, la solution doit aider à répondre à des questions du type ‘où se trouvent mes VM ?’, ‘comment puis-je les gérer efficacement ?’, ‘quel sera l’impact de telle ou telle opération ?’, ‘dois-je ajouter des serveurs ou d’autres équipements ?’», commente Doron Kempel. C’est pourquoi SimpliVity pousse les entreprises à déployer des PoC (Proof of Concept) afin de démontrer la rapidité à mettre en oeuvre un data center prêt à l’emploi. Et, d’emblée, à songer à des usages indirect : DRP, site distant, backup distant…

 

SimpliVity vs : 1 – 0

Approche semblable. Et démarrage la même année, en 2009. En avril 2011, Nutanix livrait son premier produit; SimpliVity n’arrivera qu’en 2013, mais avec une technologie plus avancée. Son Omnnicube, en effet, concentre tout ce qui se trouve en aval de l’hyperviseur en offrant la compatibilité avec les serveurs x86. Le marché est séduit. Du coup, SimpliVity franchit le seuil symbolique du milliard de dollars neuf mois plus tôt que Nutanix. Et en terme de ventes, sa croissance a été multipliée par trois ou quatre en année constante.

Le secret ? L’Omnicube déduplique, comprime et optimise les données dès le départ ou au point initial du stack. Cela signifie qu’il n’est plus nécessaire de faire de la déduplication de stockage, de l’optimisation WAN ou de la déduplication de sauvegarde. Cela signifie également que la sauvegarde, le clonage ou la récupération des machines virtuelles est beaucoup plus rapide. SimpliVity supporte désormais aussi l’hyperviseur et , en plus de ESXi de VMware, ce qui pourrait diminuer la taille des boîtiers et faire baisser le ticket d’entrée pour les petites entreprises.

Sommaire
SimpliVity, candidat surprise de l'hyper-convergence
Titre
SimpliVity, candidat surprise de l'hyper-convergence
Description
SimpliVity pousse les entreprises à déployer des PoC (Proof of Concept) afin de démontrer la rapidité à mettre en oeuvre un data center prêt à l’emploi. Et, d'emblée, à songer à des usages indirect : DRP, site distant, backup distant…
Auteur