Stockage… Et la continuité d’activité ?

par | Nov 7, 2018 | Expérience | 0 commentaires

Les attentes ne portent plus sur les performances, ni sur la question du cloud, mais sur la continuité d’activité. Une preuve de maturité !

Continuité d’activité, haute disponibilité, reprise après sinistre, extension de la capacité de stockage sans interruption du service… telles sont les fonctionnalités que les utilisateurs souhaiteraient obtenir de leur infrastructure de stockage. Tel est le constat dressé par DataCore Software dans sa 7ème étude de marché consacrée à “L’état du stockage SDS, hyperconvergé et cloud“.

Premier souci (74%), la continuité d’activité. Et, par conséquent, la reprise après sinistre (73%), que celle)-ci s’opère depuis un site distant ou un cloud public. Dans le même contexte, l’extension de la capacité de stockage sans interruption (72%).

Surprises, faux départs et déceptions technologiques

La donnée la plus surprenante de l’étude réside dans le fait qu’il existe encore trop d’incompatibilité dans le stockage selon 42% des répondants. C’est donc une préoccupation majeure. De là, l’intérêt pour le stockage SDS (gestion d’environnements hétérogènes) ainsi que pour l’automatisation (réduction des coûts, moins de migrations et moins d’administration de provisioning). Il n’est donc pas surprenant de voir que l’adoption du stockage SDS représente environ le double de celle du stockage hyperconvergé (37% contre 21%). Ainsi, 56% des personnes interrogées envisagent fortement d’adopter le stockage SDS dans les 12 prochains mois.

L’enquête montre par ailleurs la réalité des déploiements hyperconvergés. Certaines personnes interrogées indiquent qu’elles excluent le stockage hyperconvergé, car il est incompatible avec les systèmes existants (création de silos), ne peut pas faire évoluer indépendamment le compute et le stockage… et est trop coûteux ! La technologie convergée hybride est une bonne option à envisager pour les services informatique dans ce genre de cas.

De plus, alors que les baies 100% flash sont souvent considérées comme le moyen le plus simple d’améliorer les performances, plus de 17% des personnes interrogées trouvent que l’ajout de la technologie flash ne permet pas d’atteindre les objectifs de performance escomptés, probablement car cette technologie ne résout pas les goulots d’étranglement des I/O dans la plupart des entreprises. Des technologies telles que Parallel I/O constituent une solution efficace face à cette problématique.

De nouvelles pistes à explorer ?

Concernant les technologies émergentes, de nombreuses entreprises explorent les containeurs, mais leur adoption est lente à cause du manque d’outils de gestion et de stockage des données : ralentissements des performances des applications (en particulier pour les bases de données et autres applications importantes) et manque de moyens de traitement des applications telles que les bases de données nécessitant un stockage persistant.

Quant au stockage NVMe (Non-Volatile Memory express), il a également du mal à se généraliser. Environ la moitié des répondants n’ont pas adopté le NVMe, et plus de 7% affirment que plus de la moitié de leur stockage était en NVMe.

In fine, bien que l’adoption soit encore lente, l’enthousiasme pour la technologie semble croissant. Des technologies telles que le stockage SDS avec support HBA Gen6 et la hiérarchisation dynamique avec NVMe sur un serveur DAS devrait aider à simplifier et à accélérer l’adoption.

 

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

EMC