La technologie nous pousse-t-elle vers la prospérité ou la régression ?

par | Fév 24, 2018 | Expérience | 0 commentaires

Quel sera le monde à l’horizon 2030 ? L’étude «Timeline 2030» de Fujitsu, présente deux scénarios : l’un positif, «la voie de la prospérité»; l’autre négatif, «la voie de la régression».

Vers la prospérité ou vers la régression ? La question de l’essor de la technologie divise. Pour 86% des chefs d’entreprise interrogés par Trajectory pour réaliser l’étude «Timeline 2030» de Fujitsu, l’automatisation s’impose comme une nécessité, par exemple. Et ce serait pour un bien, voire un mieux. Pour 59% de ces mêmes chefs d’entreprise, le développement technologique aura un impact positif d’ici 2030. En revanche, beaucoup s’interrogent sur le rythme.

«Une évolution technologique trop rapide provoque d’énormes ondes de choc et une perturbation s’est déjà faite ressentir sur le monde des affaires, explique Duncan Tait, Corporate Executive Director, Executive Vice-President Américas &EMEIA, Fujitsu. Cette évolution ne perturbe pas que ce secteur, elle impacte sensiblement nos vies personnelles et professionnelles. Nous avons déjà pu constater les premières conséquences de la transition technologique, à savoir le remplacement de l’Humain pour l’exécution de certaines tâches et la remise en question de la structure même de nos sociétés. Désormais, nous devons faire face à ces problèmes et identifier les opportunités à saisir. L’évolution technologique doit en effet se faire en tenant compte des Hommes et de leur bien-être.»

Comment faire face au changement ?

Les chefs d’entreprise estiment que l’accent doit être mis sur l’évolution des compétences. Près de la moitié d’entre eux (46%) estime qu’améliorer les compétences de la main-d’œuvre actuelle serait la mesure la plus utile, suivie de près par l’évolution des programmes scolaires (41%). Plus d’un tiers (37%) pense qu’il est essentiel d’investir dans les infrastructures technologiques (comme l’Internet à haut débit), tandis que 36% pensent que les spécialistes des affaires et de la technologie doivent collaborer plus intelligemment.

Duncan Tait : «Les possibilités de changement offertes par l’automatisation sont énormes, mais si nous remplaçons trop de travailleurs, trop vite, nous devrons faire face à une augmentation intense du chômage et à une période d’agitation sociale…»

Au sein de leurs propres entreprises, les dirigeants s’attendent à ce que les tendances les plus marquantes des 15 prochaines années soient la globalisation d’Internet (37%), l’automatisation (30%) et le vieillissement de la population (24%). Cependant, plus de la moitié des chefs d’entreprise admettent qu’ils n’en font pas assez pour préparer leur entreprise aux changements à venir. Un peu moins de la moitié d’entre eux investit dans l’innovation et 44% se concentrent sur l’amélioration des compétences de leurs employés. Actuellement, seulement 28% des entreprises modifient leur stratégie commerciale pour anticiper et soutenir l’évolution technologique.

A la croisée des chemins

«Nous sommes à la croisée des chemins, poursuit Duncan Tait. Nous avons donc la possibilité d’agir dès maintenant et d’utiliser la technologie pour nous mener sur la voie de la prospérité. Autrement, nous devrons faire face à des conséquences désastreuses. Les possibilités de changement offertes par l’automatisation sont énormes, mais si nous remplaçons trop de travailleurs, trop vite, nous devrons faire face à une augmentation intense du chômage et à une période d’agitation sociale.»

En revanche, si les entreprises adoptent une approche constructive et collaborent avec les gouvernements pour investir dans les STEM, dans les compétences créatives et d’adaptation, nous pourrons remplacer dans une certaine mesure l’Humain par des machines afin de lui proposer des tâches plus intéressantes et plus gratifiantes. L’éducation doit être repensée. Nous devons en effet équilibrer les compétences techniques et générales de nos jeunes et être en mesure de proposer une formation continue à l’ensemble des travailleurs, tout au long de leur vie, pour qu’ils soient capables d’utiliser les nouvelles technologies.

«Tous les grands défis auxquels nous sommes confrontés -le vieillissement de la population, la durabilité ou l’urbanisation- nous incitent à adopter une approche coordonnée et réfléchie du rôle de la technologie dans notre société, conclut-il. Une action opportune et coordonnée des gouvernements mondiaux, des entreprises, du système éducatif et de la société dans son ensemble nous permettra de disposer du leadership, des compétences et de la main-d’œuvre appropriés pour faire face au changement et prospérer. Nous devons veiller à ce que la technologie progresse et que notre entrée dans le prochain paradigme numérique se fasse au bénéfice de tous.»

Prospérité ou régression ?

Alors ? La voie de la prospérité ? Le monde accueille le paradigme numérique, les avancées technologiques remodèlent la société, stimulent la croissance mondiale et créent des opportunités les gouvernements nationaux et internationaux ainsi que les chefs d’entreprise ont anticipé les défis de ce nouveau paradigme numérique et ils ont fait le nécessaire pour que ces évolutions profitent aux entreprises, à la société et à l’économie, l’accès à Internet s’accélère. Désormais, 90% de la population est connectée les entreprises adoptent l’automatisation mais investissent également dans la formation pour améliorer les compétences de leur main-d’œuvre humaine la sophistication de la technologie digitale remodèle l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

La voie de la régression ? Le monde ne réagit pas, les progrès technologiques remodèlent la société, causant d’énormes perturbations sociales un manque de réflexion à long terme sur l’impact des progrès de la robotique et de l’intelligence artificielle a entraîné de nombreuses pertes d’emplois et des pertes économiques majeures jusqu’en 2030, le monde progresse lentement, manque les opportunités à saisir et la croissance stagne les marchés innovants sont sur le point de s’effondrer, les gouvernements ne parviennent pas à faire face à la baisse des recettes fiscales, à la diminution de la main-d’œuvre et au vieillissement de la population. Un scénario noir que d’aucun ne voudrait vire, mais qu’il ne faut pas sous-estimer…

 

Dans solutions Magazine de Mars

Solutions Magazine consacrera bientôt des dossiers spéciaux sur : GDPR, Collaboration & Video, Home Protection

> Je désire de la visibilité sur ce sujet
> M'abonner au mensuel papier

Pub

Sommaire
La technologie nous pousse-t-elle vers la prospérité ou la régression ?
Titre
La technologie nous pousse-t-elle vers la prospérité ou la régression ?
Description
Vers la prospérité ou vers la régression ? La question de l'essor de la technologie divise. Pour 86% des chefs d’entreprise interrogés par Trajectory pour réaliser l'étude «Timeline 2030» de Fujitsu, l’automatisation s'impose comme une nécessité, par exemple.
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo