Adoption en hausse. 34% des entreprises disent utiliser largement le . Par ailleurs, 36% assurent avoir adopté une stratégie de mise en oeuvre dans toute l’entreprise. Seule une minorité (15%) dit ne pas avoir de «plan» en la matière.

Le dernier rapport  en date du groupe Thales et du Ponemon Institute témoigne de la progression du chiffrement stratégique dans les entreprises. La des clés et reste à améliorer.

Le rapport témoigne de la progression du chiffrement au sein des organisations. Pour cette édition 2015, 4 714 dirigeants IT et métiers ont été interrogés dans 10 pays (France, Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis, Japon, Australie, Brésil, Fédération de Russie et, pour la première fois, le Mexique et l’Inde).

Pour 56% des dirigeants interrogés, le défi stratégique le plus important en matière de chiffrement consiste à localiser les données sensibles au sein de leur organisation. 48% estiment que le déploiement initial de solutions de cryptage est la partie du plan la plus délicate.

Le critère le plus important dans le choix d’une solution de chiffrement est de supporter un déploiement mixte -on premise et dans le cloud- pour 66% des répondants. Suivent : les performances et temps de latence (53%), l’intégration avec d’autres outils de et la gestion des clés de chiffrement et certificats (51% respectivement). Mais cette dernière est jugée difficile par la majorité, du fait du flou concernant le propriétaire de la clé (58%), de systèmes isolés et fragmentés (50%) et du manque de collaborateurs qualifiés pour y remédier (47%).

Les secteurs les plus consommateurs de chiffrement sont la santé et le commerce de détail -une tendance qui s’explique par les récents scandales. Tous secteurs confondus, les principaux moteurs de l’utilisation de solutions de cryptage sont : la conformité (pour 64% des répondants) suivie par la protection des informations contre des menaces spécifiques et identifiées (42%), la réduction de l’étendue des audits de conformité (41%), l’amélioration générale de la sécurité (25%) et, enfin, la lutte contre la menace portée par les initiés (19%).

Enfin, on voit que les responsables ICT -qui restent des moteurs dans la définition d’une stratégie de chiffrement- perdent de leur influence en la matière au profit des directions métiers, consumérisation de l’IT oblige.

 

 

Sommaire
Le chiffrement stratégique progresse dans les entreprises
Titre
Le chiffrement stratégique progresse dans les entreprises
Description
Pour 56% des dirigeants interrogés, le défi stratégique le plus important en matière de chiffrement consiste à localiser les données sensibles au sein de leur organisation
Auteur