Télétravail… Et la détresse psychologique ?

Nov 30, 2020 | Workplace | 0 commentaires

La détresse psychologique due au télétravail enfin mesurée. Et elle ne fait que croitre. L’ a été menée en France, ses résultats peuvent être extrapolés.

La détresse psychologique due au télétravail serait donc en nette hausse. Plus sept points entre mai et octobre -entre la première et la deuxième vague. Elle atteint 49% des salariés interrogés. 18% d’entre eux seraient même en «détresse psychologique extrême», précisent les psychologues. Et près de 5 % sont en burn out sévère. Les managers sont les plus touchés, relève Empreinte Humaine au départ d’une étude d’OpinionWay menée en France. Sur le burn out, ils sont deux fois plus à risque que les non-managers.

Conditions de travail bouleversées, confinement, stress, télétravail forcé, surcharge de travail, inquiétude par à leur emploi… Les salariés sont, pour beaucoup, au bout du rouleau. Tel est le sombre constat dressé par le 4ème baromètre de la santé psychologique mené en France.

La détresse psychologique, un sujet désormais chiffré

Crispation. Un mail écrit en gras, un chef systématiquement en copie, du reporting permanent, des malentendus à l’écrit… Ces accros, qui semblent relever du détail dans une journée de télétravail, sont en réalité, d’importantes sources de stress et d’anxiété.

Difficile d’ignorer l’explosion du télétravail à la faveur de la sanitaire. Articles, plateaux de télévision, conversations du quotidien : il est partout. Et les chiffres d’enfoncer le clou. Durant la pandémie, près de 40 % de l’ensemble des heures travaillées par les actifs européens auraient ainsi été effectuées à domicile. La généralisation du télétravail ne fait plus aucun doute. Ni le constat d’une possible dégradation de la santé psychique des salariés. Ce qui ne manque pas de soulever la question, un peu partout en Europe, de son encadrement. 

Ainsi, depuis septembre, les employeurs espagnols doivent signer un contrat individuel avec chacun des collaborateurs télétravaillant plus d’une journée et demi par semaine. L’avenant régit les plages horaires, les moyens mis à disposition des salariés ainsi que la forme de compensation prévue pour les frais générés.

Moins d’engagement des directions qu’en mai…

Un sujet préoccupant. Si 35 % des sondés pensent que la santé psychologique des salariés est aussi importante que la productivité dans leur entreprise, seulement 32 % perçoivent la direction de leur entreprise comme engagée sur ce sujet, soit 13 points de moins qu’en mai 2020. 

«Des efforts doivent être faits, la sécurité psychologique est indispensable pour la santé des salariés, ce n’est pas un luxe. Elle s’appuie sur des valeurs d’entreprise et des actions claires au premier desquelles l’engagement des comités de direction des entreprises, dont on constate malheureusement une grande baisse par rapport à nos derniers baromètres. Les pouvoirs publics commencent à parler du sujet de la santé mentale, c’est une bonne chose, il faut maintenant aider les entreprises à investir sur le sujet», déclare Christophe Nguyen, psychologue du travail et président d’Empreinte Humaine, dans un article du webzine My Happy Job

 

Sommaire
Télétravail... Et la détresse psychologique ?
Titre
Télétravail... Et la détresse psychologique ?
Description
La détresse psychologique serait donc en nette hausse. Plus sept points entre mai et octobre -entre la première et la deuxième vague. Elle atteint 49% des salariés interrogés. 18% d’entre eux seraient même en «détresse psychologique extrême», précisent les psychologues
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo