Le média qui explore la transformation digitale

luxembourg internet days

demarrer le e-commerce rapidement

 

dans un dédié

Juil 22, 2020 | Cloud, Latest News | 0 commentaires

BNP Paribas teste actuellement son cloud IBM dédié. Les grandes banques comme les géants de la tech se jaugent, alors que la régulation évolue.

Depuis le début de l’été, BNP Paribas teste son cloud IBM dédié. Particularité du projet : le groupe bancaire -seul à contrôler l’accès à ce cloud- a placé une «couche de protection» correspondant aux exigences réglementaires du secteur. Et pour garder la main, le groupe bancaire accueille les serveurs et les technologies d’IBM dans trois de ses centres de données.

Annoncé en 2018, le cloud IBM dédié à BNP Paribas est en cours de réception. Conciliant «le meilleur des deux mondes», technologie du cloud public installée dans les murs de BNP Paribas comme un cloud privé, la plate-forme répond aux standards de particuliers au secteur financier. Et permet à la banque de lancer sa transformation en toute conformité.

Un partage des tâches entre fournisseur et client

Le lancement opérationnel est prévu au cours de cet automne. Les premiers intéressés sont les métiers de volume : la banque de détail, le crédit à la consommation et l’assurance. BNP Paribas débutera par les migrations d’applications les plus simples (40 sur 800). Puis les systèmes de paiement. Pour, enfin, progresser vers des systèmes plus complexes. En parallèle, BNP Paribas et IBM développent deux clouds sur le continent américain et en Asie; ceux-ci pourront accueillir d’autres acteurs de la finance.

Le cloud dédié qui vient d’être livré comporte un cadre spécifique clarifiant les responsabilités de chaque partenaire en termes de sécurité, conformité et capacité à être audité par les régulateurs. L’exploitation physique des serveurs sera assurée sur site par des informaticiens d’IBM. Si nécessaire, la configuration de certains serveurs physiques est possible dans un délai de quatre heures. Mais, là aussi, le groupe bancaire veut rester en mesure de tout contrôler. Les «IBMeurs» seront en permanence secondés par des techniciens de la banque française.

BNP Paribas dans la foulée de

Outre la collaboration avec BNP Paribas, IBM a développé une offre similaire aux Etats-Unis avec Bank of America. Et souhaite désormais mettre à la disposition de tous les établissements financiers un cloud public partagé répondant aux mêmes exigences.

Cette offre comprend à la fois un cadre conceptuel fixant les contrôles à mettre en place et les technologies de mise en œuvre. De plus, elle automatise le reporting aux régulateurs, d’où un gain de temps substantiel. Enfin, IBM compte créer un Cloud Advisory Council, lieu d’échange entre les banques et les régulateurs. L’objectif est de travailler pour une convergence des règles et une rationalisation des investissements.

La démarche d’IBM suivie de près

Pour IBM, le projet avec BNP Paribas doit servir de vitrine auprès du monde bancaire. A l’image de ce que peuvent proposer AWS ou Oracle pour travailler avec le gouvernement américain, Big Blue entend proposer un environnement cloud dédié à ses clients bancaires, sous le coup de réglementations différentes du reste du marché. IBM n’est pas seul. Ses concurrents rôdent et remportent, eux aussi ,des contrats. Voici peu, Deutsche Bank a fait alliance avec Google Cloud et HSBC avec AWS…

Reste aussi à voir si ces modèles vont évoluer, après la décision de justice européenne qui, à la mi-juillet, a suspendu le Privacy Shield. Cet accord, rappelons-le, encadrait jusque-là les flux de données personnelles (donc a priori les données bancaires) transitant entre l’Europe et les Etats-Unis, et a été invalidé par la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE).

 

Ces articles parlent de "Cloud"

Private cloud, Public cloud, Hybrid cloud, Multi-cloud

Follow this topic

Sommaire
BNP Paribas dans un cloud IBM dédié
Titre
BNP Paribas dans un cloud IBM dédié
Description
BNP Paribas teste actuellement son cloud IBM dédié. Les grandes banques comme les géants de la tech se jaugent, alors que la régulation évolue
Auteur
Editeur
Soluxions Magazine
Logo