De plus en plus d’emplois « borderless »

Nov 18, 2022 | Mobility | 0 commentaires

Une enquête de Gartner révèle que 58 % des organisations emploient des talents technologiques « borderless ». Une tendance sans surprise au Luxembourg et en Belgique. N’empêche…

Le recrutement « borderless » n’est plus une exception. Selon une nouvelle enquête de Gartner, 58 % des organisations déclarent avoir au moins certains talents technologiques travaillant dans un contrat sans frontières entièrement distant. Ce nombre a doublé au cours des trois dernières années.

Gartner définit la main-d’œuvre sans frontières comme des talents travaillant à distance depuis différents pays sur la base d’un contrat de travail conclu au-delà des frontières nationales. Alors que cette tendance continue de se développer, l’enquête a également révélé que 27 % des dirigeants envisagent actuellement d’embaucher des employés technologiques « borderless ».

Un doublement en trois ans

« Il n’est pas surprenant que le taux d’embauche de personnel technologique sans frontières ait doublé au cours des trois dernières années, car l’augmentation de la rétention et de l’embauche est passée à la troisième priorité des dirigeants cette année et en 2023 », assure Gabriela Vogel, Senior Director Analyst, Gartner. La pandémie de COVID-19 a également accéléré l’embauche sans frontières. Ce qui a commencé comme une exception ne l’est plus.

Les analystes de Gartner ont présenté les résultats de l’enquête lors du Gartner Symposium/Xpo, qui vient de s’achever à Barcelone. L’enquête a été menée auprès de 288 cadres de niveau C et leurs subordonnés directs au cours du deuxième trimestre de 2022 pour comprendre leur volonté de poursuivre une main-d’œuvre technologique sans frontières, leurs et l’adoption d’une main-d’œuvre sans frontières.

Il n’y a plus de frontières de concurrence

« Aujourd’hui, dans le monde professionnel, la localisation est fluide, le marché est mondial et la concurrence des talents est agnostique car nous sommes tous en concurrence sous le même drapeau, la technologie », poursuit Gabriela Vogel. Par conséquent, des pays perdent des talents au profit d’autres pays, le perd des talents au profit du secteur privé, et toutes les verticales sont dans la même situation. Il n’y a plus de frontières de concurrence. Les responsables embauchent du personnel sans frontières là où ils ont le plus grand avantage concurrentiel.

L’enquête a révélé que parmi les organisations qui ont des talents sans frontières, 19 % de leur personnel est « borderless ». « L’embauche de personnel borderless oblige les dirigeants d’entreprise et les responsables informatiques à apporter des ajustements importants à leur modèle opérationnel, notamment en révisant leurs techniques de gestion, leur infrastructure et leur technologie, la cybersécurité et la protection des données, ainsi que l’équité salariale », observe encore Gabriela Vogel.

Les deux principaux domaines d’expertise pour lesquels les CIO et les responsables recherchent des talents borderless sont l’ingénierie logicielle/le développement d’applications (62 % des répondants à l’enquête) et le support applicatif (55 % des répondants à l’enquête).