A peine les portes de fermées, la rumeur enfle de plus belle : et fusionneraient ! Si l’événement de Las Vegas devait être le tremplin pour lancer le 1er novembre , fruit de la en deux de HP, les milieux financiers parient sur un possible de pour rebooster le n°1 de l’informatique.

Pour le cabinet Raymond James Investment Services, HP serait le partenaire idéal de EMC. Cet achat, qui représenterait sans doute le plus gros deal technologique de tous les temps, relancerait le géant qui vient de voir toutes ses divisions céder du terrain au cours du deuxième trimestre.

HP renforcerait ainsi son portefeuille cloud avec VMware et Virtustream, tandis qu’EMC et Pivotal consolideraient l’offre d’infrastructure convergée du constructeur, sans parler de VMware AirWatch dans le domaine du mobile…

Pour le cabinet d’analyse Macquarie Research, en dehors de l’abandon de VMware, le meilleur moyen d’augmenter le prix de l’action d’EMC est une fusion avec un fabricant informatique. Cisco ? Vu les tensions au niveau de VCE, c’est fort peu probable. Hormis Big Blue, qui délaisse de plus en plus les infrastructures, il n’y aurait que HP…

Si l’opération devait se réaliser, ce serait rapidement : la scission de HP sera officielle le 1er novembre prochain. Pour les analystes, HP Enterprise, séparée de l’encombrante division PC et imprimantes, sera pour EMC le partenaire idéal. Ses technologies trouveront place dans les quatre divisions qui ont été annoncées le 1er juin : infrastructures hybrides, , big data et mobilité.

«Avec le développement des applications et des devices, les entreprises ont besoin de se reposer sur des infrastructures plus agiles, plus rapides, a insisté au cours de Discover 2015. Il est donc nécessaire de les accompagner vers des solutions d’automatisation, d’orchestration et de convergence».

Toutes les annonces de produits vont dans ce sens. En matière de cloud par exemple, HP a dévoilé la 9ème itération de Helion Cloud System comprenant la plateforme Helion Openstack ainsi qu’une version de Cloud Foundry et la dernière mouture de CSA (Cloud Service Automation) -disponible en septembre prochain. On peut ajouter l’amélioration du reporting et du monitoring avec View 2.0 et Ops Analytics pour permettre à la direction des systèmes d’information de «devenir un broker d’applications et de services».

La seconde orientation est la sécurité avec comme objectif de protéger les données, les applications contre différentes menaces (cyberattaques, erreurs humaines, incidents systèmes…). A entendre HP, l’analytique est la clé pour réduire le temps de détection des attaques. Ce sera, plus tard, avec ArcSight.

Qui dit big data dit valorisation des données. Ce sera via des technologies comme Haven ou la mise en place d’une plateforme Hadoop en collaboration avec Hortonworks. Enfin, la mobilité : Aruba y jouera un rôle majeur. Avec VMware ? Officiellement, la question restera sans réponse.

La question est tabou : fin de l’année dernière, HP et EMC s’étaient séparé sur un constat d’échec. Ils venaient de discuter d’un projet de fusion ou d’acquisition mais n’avaient pas réussi à s’entendre sur le prix de l’opération. Aujourd’hui, le contexte a changé. Selon Macquarie Research, «le futur HP Entreprise sera beaucoup plus en ligne avec les activités d’EMC et de VMware» !

Sommaire
HP Enterprise s'avance. Avec EMC dans son sillage ?
Titre
HP Enterprise s'avance. Avec EMC dans son sillage ?
Description
Les milieux financiers parient sur un possible rachat de EMC pour rebooster le n°1 de l'informatique.
Auteur