Plus d’investissement au Luxembourg et plus d’autonomie. Aujourd’hui, 70 collaborateurs se partagent entre les deux entités juridiques de HP au Grand-Duché: SCA et HP PSF Luxembourg.

La stratégie est calquée sur la feuille de route de Meg Whitman, CEO, qui consiste à «mieux gérer la complexité dans un monde hybride» et basée sur quatre socles principaux que sont le cloud, le big data, la et la mobilité. «HP s’impose toujours plus comme une entreprise IT globale, fournissant aussi bien du conseil que des équipements, mais aussi des services partant que le marché attend de plus en plus des solutions mêlant CAPEX et OPEX», explique , Country Manager, HP Luxembourg.

N’empêche: le constructeur est plus présent que jamais. Et sur tous les fronts: front end avec une multitude de terminaux allant du PC de base aux laptops et tablettes, opérant sous différents OS; back-end avec des serveurs, du stockage et des réseaux.

«Là où d’autres décrochent ou marquent le pas, HP s’impose. Deux exemples: notre écosystème SDN et notre offre . Avec la première offre, nous sommes en concurrence directe avec l’entreprise leader du marché au Luxembourg; avec la seconde, nous bousculons le marché des serveurs. représente une avancée aussi spectaculaire que celle des serveurs ‘blades’ au début des années 2000. c’est une très haute densité, une modularité et une granularité jusque-là inégalée dans un format standardisé, facilitant l’interchangeabilité entre cartouches en les déclipsant, à chaud en quelques secondes.»

Pas encore de référence au Grand-Duché, mais des discussions avancées. L’époque est intéressante, analyse Stéphane Lahaye. «La plupart des clients réfléchissent en termes de transformation; l’exercice va donc nettement plus loin que l’option ‘évolution’ ou ‘migration’!» De là, aussi, l’impact du cloud.

Le HP CloudAgile Service Provider Program est un succès. Le concept -fédérer autour d’HP un écosystème de prestataires de services pour proposer des services cloud externalisés- a plu. Premier partenaire, . D’autres noms suivront, promet Stéphane Lahaye. «L’intérêt est bel et bien là, toujours dans un esprit de transformation du modèle de delivery de l’énergie IT partant que la question de la localisation des données au Luxembourg est réglée.»

Ce qui n’empêche pas HP de travailler à développer l’offre hybride à travers des stratégies de répartition selon les besoins en services ou en capacité. Ce qui induit un cheminement, encore long, vers l’automatisation de la virtualisation. «Le cloud est une dérivée de l’automatisation, pas de la virtualisation, ce qui est finalement un changement de pensée dominante», nuance Stéphane Lahaye.

Sommaire
Titre
HP Luxembourg sur tous les fronts
Description
La stratégie est calquée sur la feuille de route de Meg Whitman, CEO, qui consiste à «mieux gérer la complexité dans un monde hybride» et basée sur quatre socles principaux que sont le cloud, le big data, la sécurité et la mobilité.
Auteur