81% des professionnels interrogés en Europe ont connu une panne réseau causée par des erreurs du personnel informatique lors de modifications apportées à la configuration du cœur de réseau, estime . Une panne réseau sur cinq serait imputable à ce type d’erreur. Cette proportion varie cependant suivant les pays. Si elle dépasse un quart (26%) en Scandinavie, elle atteint à peine 11% en Italie.

Plus préoccupant: 77% des entreprises victimes de ces pannes ont subi en moyenne un manque à gagner de 68 438 EUR sur une année. 44% indiquent également une dégradation de la productivité et une perturbation de l’activité ou encore des retards touchant d’autres projets informatiques (40%). 30% ont même dû directement subir une interruption de leur chaîne logistique.

Les vulnérabilités des traditionnels coûtent plus cher que prévu aux entreprises et pèse à la fois sur les finances, la croissance et l’emploi. L’enquête d’Avaya indique aussi que les entreprises en Europe patientent près d’un mois (29 jours en moyenne) avant de pouvoir apporter les modifications nécessaires à leur réseau. La moyenne européenne étant de 13 modifications par an. Ce qui signifie que les entreprises peuvent devoir attendre près de 54 semaines, soit un peu plus d’un an, des améliorations susceptibles de contribuer à leur croissance, à l’augmentation de leur productivité et de leurs ventes ainsi qu’à optimiser leur capacité d’analyse.

Au final, 94% des entreprises européennes sont pénalisées par la de leur réseau, qui restreint les possibilités et les fenêtres de déploiement. L’occasion pour Avaya de mettre en avant sa technologie et de révéler que le temps moyen de configuration d’un réseau Fabric est de seulement 17 heures, d’où un déploiement des mises à jour près de sept fois plus rapide que sur un réseau classique. Sans compter que 70% des clients Avaya Fabric Connect ont pu éliminer les pannes réseau causées par des erreurs humaines….

 

 

Sommaire
Titre
La complexité des réseaux coûte cher aux entreprises
Description
Les vulnérabilités des réseaux traditionnels coûtent plus cher que prévu aux entreprises et pèse à la fois sur les finances, la croissance et l’emploi.
Auteur